Diocèse de Paris: Tony Anatrella doit “renoncer à toute activité professionnelle comme thérapeute.”


Partager
Diocèse de Paris: Tony Anatrella doit “renoncer  à toute activité professionnelle comme thérapeute.”
Désormais Tony Anatrella est enjoint de ne plus donner de conférences, comme ici en 2012 à Lille
Par La rédaction
Publié le
2 min

"Sanctionné par le Vatican", selon les uns, "condamné (a minima) par l'Eglise", selon d'autres médias, le prêtre Tony Anatrella connaît désormais la décision canonique le concernant. Il ne doit plus ni confesser, ni participer à des activités publiques, ni écrire d'ouvrages.

Désormais Tony Anatrella est enjoint de ne plus donner de conférences, comme ici en 2012 à Lille

Le communiqué fourni par le diocèse de Paris vient clore (au moins provisoirement) la procédure canonique entamée il y a quelques années. L'abbé Tony Anatella est accusé de gestes déplacés, mais aussi d'avoir mené des thérapies déviantes sur des jeunes hommes dans le cadre de ses activités de psychanalyste.

Paris précise les modalités de sanction

"À la suite de plusieurs dénonciations ayant fait l’objet d’un classement sans suite pour prescription de la part de la justice française, une procédure canonique visant l’abbé Tony Anatrella a été initiée en 2016 par le diocèse de Paris", précise le communiqué. L'issue de cette procédure prend d'abord la forme d'une injonction du Dicastère pour la Doctrine de la Foi : "l’intéressé [doit] renoncer immédiatement et sans délai à toute activité professionnelle comme thérapeute." Apportant les précisions nécessaires à ce décret, "l’archevêque de Paris a adressé à l’abbé Tony Anatrella une monition avec un précepte pénal, dans laquelle il est formellement demandé à l’intéressé, sous peine de sanctions canoniques :

la cessation de toute activité liée à la psychothérapie.
la cessation de toute publication d’ouvrage.
la cessation de toute participation à des colloques, réunion publique, conférence etc.
la cessation de toute présidence ou concélébration publique.
la cessation des facultés de confesser.
la pratique d’une vie de prière dans un quotidien plus reculé.
"

Parmi les premières réactions à cette décision de l'Eglise de Paris, citons celle de Maitre Nadia Debbache, avocate des plaignants, dans la Croix: "On pensait qu’il y a suffisamment d’éléments pour que Tony Anatrella soit renvoyé de l’état clérical." Signalons toutefois que si l'ancien psychanalyste ne respectait pas les injonctions qui lui sont faites, des sanctions plus fortes sur le plan canonique pourraient être décidées.

AFdB (d'après cp)

Catégorie : Eglise monde

Dans la même catégorie