Assemblée des protestants sur le climat: “nous sommes des alliés du Dieu de la vie”


Partager
Assemblée des protestants sur le climat: “nous sommes des alliés du Dieu de la vie”
Par Anne-Françoise de Beaudrap
Publié le - Modifié le
4 min

Alors que l'attention se porte actuellement sur la guerre en Ukraine et sur la pandémie du covid, "la crise climatique demeure la plus grande menace pour notre sécurité." L'EPUB organisait le 19 mars dernier une assemblée extraordinaire sur le climat.

Une assemblée de l'EPUB en réflexion sur le climat (c) Jean-Guillaume De Mailly

Face à l’urgence climatique, l’Eglise Protestante Unie de Belgique (EPUB) a pris la décision d’organiser le 19 mars 2022 une Assemblée synodale extraordinaire sur la question du climat. "Pas une 'journée d’étude', insiste le pasteur Steven H. Fuite dans son prêche du 19 mars, en poursuivant : "même s’il n’y a pas de 'proposition de décision' à soumettre au vote, cette journée porte tout le poids de la plus haute autorité de notre structure ecclésiale. C’est une assemblée extraordinaire du Synode. Et oui, c’est nécessaire. Toute vie est menacée. Et nous… nous sommes des alliés… du Dieu de la vie."

Véritable parlement de l’Eglise protestante unie de Belgique, les Assemblées synodales se tiennent deux fois par an. Les délégués venus de tout le pays examinent habituellement des propositions concrètes qui se traduisent rapidement en actions.

Le fonctionnement choisi de cette assemblée est différent. Il s’agit pour l’ensemble de l’Église, depuis les paroisses jusqu’au bureau national, d’entrer collectivement dans une démarche de protection de la planète. "Nous considérons que la survie de l’Humanité en dépend", souligne son porte-parole.

Le groupe de travail Église dans la Société a donc rédigé un document intitulé "Choisissez la vie" qui propose des pistes de réflexion théologiques et pratiques. Grâce à ce document, en amont de l’Assemblée (niveau national), les 6 districts de l’EPUB (niveau régional) ont organisé des débats avec les paroisses (niveau local).

Une course pour la vie

Jean-Pascal Van Ypersele, intervenant le 19 mars 2022 (c) Jean-Guillaume De Mailly

Pour construire cette démarche sur un socle scientifique solide, le climatologue Jean-Pascal van Ypersele était invité à prendre la parole au début de l'assemblée synodale. Il a rappelé l’urgence du réchauffement climatique, ses causes et des pistes pour y répondre. Il a également répondu aux questions techniques des participants. L’assemblée a notamment retenu la synthèse en 5 points :

✔️ Le changement climatique est réel,
✔️ Il est provoqué par l’action humaine,
✔️ Les experts sont d’accord,
✔️ La situation est grave
✔️ L’espoir est réel.

"En Belgique, nous avons-nous-mêmes constaté en juillet 2021 les effets dramatiques du changement climatique lors des inondations", relève le communiqué de presse. Deux membres de l’EPUB ont témoigné de la situation des pays en voie de développement et des impacts sur les perspectives des jeunes.

Un projet à réaliser

La journée du 19 mars a été rythmée par des témoignages, des conférences et des débats afin de nourrir la réflexion des participants. Elle s’est clôturée par un brainstorming par petits groupes sur les manières de participer, en tant qu’Église, à la lutte contre le réchauffement climatique.

Le pasteur Steven H. Fuite dans son éco-prêche du 19 mars encourageait lui-même à l'action: "Nous, chrétiens, vivons d’espoir, de la grande histoire de la croix et de la résurrection. Peut-être que tous les défis de notre époque nous feront prendre conscience que la création n’est jamais achevée. […]  À notre époque de déforestation et de réchauffement climatique, les déserts avancent littéralement. Ce sont aussi les déserts de la radicalisation, de l’utilisation mensongère du langage, de la propagande. Le chaos n’a jamais été définitivement vaincu ! Le monde en tant que création qui – pour ceux qui veulent l’entendre – soupire de toutes parts, retrouve à notre époque – en partie à cause de la question climatique – un sens en tant que vision d’avenir, non pas comme un statu quo, mais comme un projet à réaliser."

La nécessaire coopération oecuménique

La question climatique rassemble au-delà des différences théologiques. L’encyclique Laudato Si du pape François est régulièrement citée comme un document de référence, appuyé sur un travail scientifique de qualité.

Venues de France, des Pays-Bas et de Belgique, des associations nous ont partagé leurs expériences en matière de défense du climat : Green Churches (protestant, Pays-Bas) GreenFaith (protestant, France) Entraide et Fraternité (catholique, Belgique), Ecokerk (catholique, Belgique). Il s’agit dans tous les cas d’accompagnement des paroisses dans des démarches de transition écologique à la fois pratiques et spirituelles.

Lors de sa présentation de Greenfaith, le théologien écologique Martin Kopp a proposé trois niveaux d’actions pour reconstruire un monde désirable et assurer la pérennité de la Création : individuel, collectif et politique.

Beaucoup de fidèles de l’EPUB s’investissent déjà pour l’environnement. Certaines paroisses mènent également une action collective, parfois fort avancée. Au niveau national, le groupe Eglise dans la société anime une réflexion sur la dimension politique.

Le compte-rendu de cette assemblée se termine par ce constat : "Au-delà des solutions matérielles, un changement de mentalité est nécessaire." Le sujet de l'écologie reviendra à l'ordre du jour des prochaines Assemblées synodales par le biais de propositions concrètes.

(d'après cp)

Catégorie : Belgique

Dans la même catégorie