Jean Vanier devient Commandeur de la Légion d’honneur


Partager
Jean Vanier devient Commandeur de la Légion d’honneur
Par Manu Van Lier
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
2 min

jean_vanier_sourceyoutubeManuel Valls a remis la croix de commandeur de la Légion d'honneur à Jean Vanier, dans la soirée du vendredi 2 décembre 2016. Devant quelques dizaines de handicapés mentaux, autant de "frères et sœurs" du fondateur de la communauté de l'Arche, le Premier ministre français a salué le "sens de l'humour ravageur" d'un homme "toujours en quête d'une mission".

Durant la cérémonie, qui s'est déroulée au lendemain du renoncement de François Hollande, Manuel Valls a remis la plus haute décoration honorifique française à "un grand sage" dont "la douceur du regard pétillant" est touchante. "On se souviendra du message que vous faites passer: diffuser la fraternité", lui a-t-il adressé, avant de retracer la vie de ce Canadien, né à Genève en 1928.

"La belle histoire de l'arche"

Manuel Valls a évoqué "la belle histoire de l'Arche", fondée il y a 52 ans, lorsque Jean Vanier rencontrait la détresse de Raphaël et Philippe, deux jeunes handicapés mentaux, et décidait d'acheter une petite maison pour vivre avec eux. "Au fond, ils voulaient un ami, explique Jean Vanier, ils ne voulaient pas d’abord mes connaissances, mes capacités de faire des choses, mais mon cœur et mon être." Forte aujourd'hui d'environ 150 communautés réparties sur les cinq continents, cette "aventure exigeante", "école d'humilité", selon les mots du Premier ministre, rassemblent plus de 5.000 membres.

En réponse au discours de Manuel Valls, Jean Vanier a souligné la grande tentation du monde contemporain: "l'être humain est toujours en recherche du plus: il veut plus de pouvoir, plus d'argent, toujours plus, plus, plus... C'est la grande différence que nous avons avec les oiseaux". Avec douceur, il a ajouté: "Pour moi, le sens dans un monde marqué par tant de conflits, c’est d’être ensemble, on apprend des uns et des autres, de nos fragilités, et on apprend à pardonner."

"Je ne peux pas vous dire pourquoi, mais ce vendredi soir restera pour moi un jour inoubliable", a affirmé Manuel Valls, ému, avant de quitter les salons de l’Hôtel de Matignon.

cath.ch/La Croix - photo: Jean Vanier (source: Youtube)

Catégorie : International

Dans la même catégorie