Au Qatar, des chrétiens sont parqués en périphérie


Partager
Au Qatar, des chrétiens sont parqués en périphérie
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
2 min

Il faut rouler 30 minutes depuis la corniche de Doha, jusqu’en périphérie, avant de voir les panneaux "Religious Complex": c’est le nom très neutre qui cache, depuis 2008, le domaine couleur sable qui réunit les huit confessions chrétiennes reconnues par le Qatar. Aucune croix n’est visible au sommet des bâtiments. Bienvenue à la paroisse Notre-Dame du Rosaire, où les catholiques sont largement majoritaires.

Chaque semaine, au Religious complex (Qatar) une quarantaine de messes sont célébrées dans différentes langues. (c) François Janne d'Ottée

"Le Qatar compte 200.000 catholiques, soit près de 10% de la population, dont 2.500 fréquentent la paroisse", explique son responsable depuis dix ans, le père franciscain Rally Gonzaga, un Philippin, et un des neuf prêtres du lieu.

Si le Covid a raréfié l’assistance, le parking de 945 places est plein tous les vendredis, premier jour du week-end. Les immigrés sud-asiatiques forment la majorité des fidèles, comme de la population du Qatar d’ailleurs. Chaque semaine, une quarantaine de messes sont célébrées dans l’église et les différentes chapelles, principalement en anglais, mais aussi en français, italien, tagalog, urdu, tamil, etc.

"Comme ils ne disposent pas de temple, des hindous viennent ici aussi, simplement pour prier", ajoute le père Rally. Lui-même est aux premières loges pour entendre les doléances de ses compatriotes éloignés de leurs familles, parfois sans argent et sans contrat: "Je les dirige alors vers l’ambassade, car je n’ai pas de contact avec les autorités locales."

Tout prosélytisme est interdit. "La paroisse a quémandé un terrain supplémentaire, pour raccourcir les distances que doivent parcourir les fidèles, mais aussi une présence au centre-ville alors que des milliers de supporters vont déferler. Mais on a essuyé un refus, sous prétexte qu’ici on est en terre d’islam", chuchote un prêtre.

"Les Qataris essaient de montrer qu’ils sont ouverts, mais je ressens beaucoup de résistance à l’égard de cette Coupe du monde, dont ils craignent qu’elle ne porte atteinte aux valeurs religieuses."

F.J.O.


Dans la même catégorie