Les jeux d’argent ne connaissent pas la crise


Partager
Les jeux d’argent ne connaissent pas la crise
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

Jeux d'argentPlus de 600.000 Belges jouent pour de l'argent en ligne et 211.000 fréquentent les casinos, les agences de paris ou les salles de jeux. Un chiffre qui augmente chaque année et qui inquiète.

On pourrait croire qu'en période de crise, les Belges seraient moins tentés par les jeux de hasard. Il n'en est rien. Leur nombre ne cesserait même d'augmenter. En effet, d'après les derniers chiffres disponibles, ils sont 600.000 à jouer pour de l'argent en ligne et 211.000 à fréquenter les casinos, les agences de paris ou les salles de jeux. Une tendance à la hausse qui inquiète la Commission des jeux de hasard. Celle-ci a d'ailleurs décidé d'interpeller le futur gouvernement dans une lettre ouverte. Le régulateur du secteur estime notamment qu'il manque de moyens pour tout contrôler et rappelle que des pans entiers du monde des jeux n'ont toujours pas été réglementés. La commission signale également que le nombre de joueurs interdits de jeu augmente lui aussi sensiblement. En mai, il était de 21.435, contre 16.721 en 2011.

Un bel exemple de générosité

Si les jeux de hasard et d'argent peuvent avoir des conséquences néfastes sur les individus tant sur le plan psychologique et relationnel que financier, ils donnent parfois lieu aussi à de très belles histoires. L'un des derniers gros gagnants de l'Euromillions a décidé de donner une cinquantaine de millions d'euros à des œuvres caritatives, soit deux tiers de ses gains, et cela sans contrepartie ni publicité. Il a juste demandé à avoir un retour pour savoir comment les sommes reçues par les associations seront employées. Un exemple de générosité qui, espérons-le, fera de nombreux émules.

P. A.

Catégorie : Société

Dans la même catégorie