Kinshasa : Symposium sur les valeurs familiales


Partager
Kinshasa : Symposium sur les valeurs familiales
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
5 min

familleEn République démocratique du Congo, la Communauté Famille Chrétienne (CFC) organise du 22 au 25 janvier, sous le haut patronage de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) et en partenariat avec la Faculté de Droit et des Sciences politiques de l’Université catholique du Congo (UCC), un symposium sur la famille autour du thème: "La problématiques des valeurs de la famille dans la société congolaise".

Pour célébrer ses 30 ans d’existence, la Communauté Famille Chrétienne, dont l’action se focalise sur la défense et la promotion de la famille, a jugé nécessaire d’engager un débat de société sur les valeurs fondatrices de la famille en RDC. Une initiative qui a le soutien du Vatican. Mgr Jean Laffitte, membre de l’équipe de la présidence du Conseil Pontifical pour la Famille et secrétaire du Conseil, s’est rendu à Kinshasa pour participer aux travaux. Lors de la séance inaugurale, de ce jour, il fait un exposé sur le thème "Valeurs familiales et situation de la famille aujourd’hui". Mgr Laffitte livrera également un message aux familles congolaises au stade Vélodrome.

Les problématiques dans le pays ne manquent pas. Pauvreté, divorce, polygamie, viol, enfants soldats, sorcellerie, ou encore sécularisme: la famille, garante de la cohésion nationale, est mise à rude épreuve. Trois axes de réflexions seront au cœur de ces trois jours de débats: la famille comme premier lieu d’éducation aux valeurs humaines et chrétiennes; les pratiques destructrices des valeurs familiales et le plaidoyer pour la défense et la promotion des valeurs familiales.

Promouvoir les valeurs familiales et créer un lobby des familles

En effet, les conditions misérables dans laquelle vit la majorité des Congolais rendent les parents incapables d’assumer leurs responsabilités familiales. Ceci est d’autant plus vrai que les parents ne sont plus réellement en mesure de transmettre une véritable éducation à leur progéniture. La plupart des enfants congolais échappent, de ce fait, à la responsabilité parentale, estiment les organisateurs du symposium. Ils précisent que cette crise sociale est source des antivaleurs et à la base de nombreuses désunions conjugales. Ce faisant, l’état actuel de la société fragilise la famille comme institution, et pousse à s’interroger sur le type d’hommes capables de prendre en charge le destin de l’humanité. D’où la question suivante: comment s’organiser pour défendre et promouvoir des valeurs de la famille dans notre société? C’est la question à laquelle tentera de répondre ce symposium à travers lequel la Communauté Famille Chrétienne entend mobiliser les citoyens de toutes catégories sociales en vue de la lutte, en amont comme en aval, contre les idées ou actions déstabilisatrices du mariage et de la famille. Pour faire du mariage, conformément au message véhiculé par cette association, réellement "un lieu de bonheur et non de malheur".

"Nous lançons un appel pressant à toutes les associations familiales pour devenir ensemble un réel lobby pour la défense des intérêts des familles en RDC", a déclaré dans son discours le berger de la Communauté Famille Chrétienne, Léon Botolo, par ailleurs membre, avec son épouse, du Conseil pontifical pour la Famille. Il a rappelé que 2014 est l’année du XXème anniversaire de l’Année Internationale de la Famille, proclamée ainsi en 1994. A ce propos, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a demandé à chaque pays de mener des activités spécifiques dans ce cadre. "Dans notre pays, tous les diocèses vont se consacrer au thème de la Famille tout au long de l’année".

Le président de la CFC a rappelé encore qu’au niveau de l’Eglise universelle, le pape François a décidé de convoquer, au mois d’octobre prochain, le synode des évêques sur la Famille et que pour préparer cette rencontre il a décidé de consulter, à travers le monde, tous les diocèses, les conférences épiscopales, et diverses associations en lien avec la famille.

Pas de cohésion nationale sans cohésion familiale

Ce symposium se tient au moment où les acteurs politiques s’adonnent à la mise en place des résultats des concertations nationales qui devraient déboucher sur la mise en place d’un nouveau gouvernement d’union nationale. "Nous l’avons appelé symposium pour marquer le caractère scientifique que nous voulons attribuer à cet événement. C’est d’ailleurs pourquoi nous travaillons en partenariat avec la Faculté de Droit et des Sciences Politiques de l’université Catholique du Congo qui va donner ce caractère scientifique", a poursuivi Léon Botolo. "Nous débutons donc cette année avec un message clair: il ne peut y avoir cohésion nationale s’il n’y a pas d’ abord cohésion de la famille; s’il n’y a pas d’abord cohésion des familles. L’Etat ne peut pas avoir des citoyens équilibrés, s’ils ne se sont pas sentis aimés, gratuitement, tels qu’ils sont, dans une famille normale".

Et de poursuivre: "Travaillons aussi à défendre les valeurs familiales à nos traditions africaines qui rejettent certaines déviations que l’on veut nous imposer de l’extérieur. Travaillons enfin à défendre les valeurs familiales conformes à la foi que nous partageons: ces valeurs prennent naissance dans la volonté même du Créateur, dont il est dit: Homme et Femme, il les créa".

La Communauté Famille Chrétienne a démarré modestement, il y a trente ans, comme groupe de prières du Renouveau Charismatique Catholique. Assez rapidement, l’association a évolué en un mouvement qui s’est répandu, non seulement dans toute la ville de Kinshasa mais aussi à l’intérieur de la RDC et même à l’étranger, notamment en Belgique.

Jean-Jacques Durré (avec Radio Vatican)

 


Dans la même catégorie