Cor Unum préoccupé par les victimes des conflits


Partager
Cor Unum préoccupé par les victimes des conflits
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
2 min

Il y aurait actuellement 70 crises humanitaires dans le monde, du jamais vu depuis la 2ème guerre mondiale s'inquiète Cor Unum, (on dit aussi la "Charité du pape") ce dicastère qui s'occupe de la promotion humaine et chrétienne. Aux victimes des conflits en Syrie, au Moyen-Orient, au Mali, en Centrafrique, il faut ajouter celles qui souffrent de malnutrition au Sahel : 18 millions de personne, dont 4 millions d'enfants!

Le président du Conseil pontifical Cor Unum, le cardinal Sarah (photo), a profité des fêtes de Noël pour lancer un appel aux gouvernements et aux institutions internationales pour qu’ils viennent en aide aux populations de Syrie et des pays du Sahel. La Syrie est au cœur des préoccupations du pape et de ses collaborateurs. Le Jour de Noël, Benoît XVI a souhaité une solution politique à cette crise qui continue de faire des victimes innocentes. Envoyé par le pape, le cardinal Robert Sarah, a récemment rendu visite aux Syriens réfugiés au Liban, pour leur exprimer le soutien et la solidarité concrète du Saint-Siège.

En ce qui concerne la Syrie, le cardinal Sarah parle d’une situation extrêmement grave alors que le conflit ne cesse de s’envenimer. Plus de 40 000 victimes, deux millions de déplacés, 500 000 réfugiés dans les pays voisins. Le réseau de contacts du Saint-Siège avec les Eglises du Moyen- Orient fournit des données et des analyses alarmantes. Le Saint-Siège craint que ce conflit meurtrier ne compromette le fragile équilibre d’une région particulièrement chère à l’Eglise catholique. L’Eglise souhaite que des opérations militaires, comme celles qui ont été menées en Irak, en Libye et en Côte d’Ivoire ne se répètent plus. Le cas de la Syrie est très complexe – insiste le président de Cor Unum - il faut en analyser soigneusement toutes les spécificités. Toute action doit être menée avec la plus grande prudence.

Mais la Syrie n’est pas sa seule source d’inquiétude : on estime qu’il y a actuellement pas moins de 70 crises humanitaires dans le monde. Dans la région du Sahel, 18 millions de personnes, dont 4 millions d’enfants souffrent de malnutrition. Au Mali, la situation est aggravée par la crise militaire. Notre charité – affirme le cardinal Sarah - doit être encore plus attentive, concrète et profonde.

BL/News.va - © photo kernet

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie