Israël tente de recruter des chrétiens palestiniens pour son armée


Partager
Israël tente de recruter des chrétiens palestiniens pour son armée
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
3 min


L’évêque grec-orthodoxe Theodosios Attalah Hanna et Mgr Michel Sabbah (photo), patriarche latin émérite de Jérusalem, ont dénoncé les tentatives de l’armée israélienne de recruter, pour servir dans ses rangs, des chrétiens palestiniens vivant à l’intérieur d’Israël.

Le métropolite Attalah Hanna, archevêque de Sebastia, du Patriarcat grec-orthodoxe de Jérusalem, a fermement dissuadé les chrétiens palestiniens vivant en Israël de servir dans une armée "qui occupe et opprime" ses concitoyens. Il a affirmé qu’Israël voulait ainsi faire disparaître l’identité nationale de la population arabe de confession chrétienne, ajoutant que les chrétiens de Terre Sainte sont une partie essentielle de la nation arabe.

Les leaders religieux chrétiens ont pris position après que des responsables du Ministère israélien de la défense aient tenu une réunion avec des prêtres dans la ville de Nazareth Illit, une agglomération juive au-dessus de Nazareth. Les officiels israéliens les ont incités à encourager les chrétiens arabes à rejoindre Tsahal, l’armée israélienne, ainsi que la fonction publique.

La participation de membres du clergé chrétien à cette conférence a provoqué des vives réactions, notamment sur les réseaux sociaux. "Car cette position constitue un écart par rapport à la position commune des Arabes en Israël qui implique le refus de servir dans l’armée d’occupation", peut-on lire sur le site du Patriarcat latin de Jérusalem. Le patriarche émérite Michel Sabbah, interviewé à ce sujet par le journal arabophone "Kull el-Arab", relève lui aussi que l’armée israélienne est "une armée d’occupation, occupation imposée aux Palestiniens". Il ajoute que "le ’fusil’ israélien est pointé contre les Palestiniens. Il n’est donc pas logique qu’un Palestinien se fasse enrôler dans cette armée. Il s’agit d’une question de conscience et de dignité. Le chrétien palestinien israélien est un élément qui participe à la construction de sa société israélienne. Mais il ne peut pas la construire par le sang versé de son frère palestinien sous occupation israélienne".

Il relève encore que "tant que l’armée israélienne vise à éradiquer les Palestiniens ou à maintenir l’occupation, comme c’est le cas à l’heure actuelle, aucun Palestinien n'est en position d’entreprendre une telle action en conscience. Israël a d’abord le devoir de mettre fin à ce statut d’occupation et de résoudre d’une façon juste et équitable la question palestinienne, dont la destinée est totalement entre ses mains".

Le patriarche latin émérite souligne qu’un chrétien palestinien en Israël fait partie de la société israélienne et doit contribuer à son bien-être comme tout citoyen dans n’importe quel pays. "Mais ce n’est pas dans une armée d’oppression de ses frères qu’il pourra le faire. De plus il doit prendre conscience qu’il fait partie d’un Etat qui ne cesse d’émettre des lois racistes, qui le refusent explicitement. Comment donc se jeter dans les bras d’entités qui vous refusent ?"

Pour Mgr Michel Sabbah, les chrétiens palestiniens qui s’enrôlent dans l’armée israélienne n’ont peut-être aucun problème de conscience ou de dignité. Ils y voient plutôt l’occasion d’obtenir certains privilèges accordés à ceux qui servent dans l’armée (priorité pour entrer dans les universités ou des opportunités de travail, etc.). "Cela ne lui donnera pas l’égalité à laquelle il a droit et qu’il n’obtiendra pas puisqu’il restera toujours ’arabe’ aux yeux de l’Etat juif. La valeur d’un individu réside dans son humanité et sa dignité. La dignité dans cette affaire revient à répondre à la question suivante: ’ Est-ce qu’un frère peut pointer son arme sur son frère ?’".

apic


Dans la même catégorie