Didier Likeng, au cœur du “Gospel for life”


Partager
Didier Likeng, au cœur du “Gospel for life”
Par Angélique Tasiaux
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
3 min

Le 16 novembre prochain, la tournée "Gospel for life" entamera la première de ses neufs dates au profit de l'action Damien. Derrière ces concerts de charité, des chœurs enthousiastes et le cœur d'un homme libre, habité par la foi : Mister Didier Likeng.

Originaire du Cameroun, arrivé en Belgique pour faire des études (il est ingénieur diplômé de l'école de Gembloux, spécialisé en agro-industriel), Didier Likeng n'a finalement pas entamé de carrière dans l'agronomie. Il lui a préféré la musique, dans toutes ses facettes: composition, arrangement, direction artistique, enseignement (à Barcelone), coaching vocal… Musicien autodidacte, ce bassiste réputé (qui en ce moment accompagne souvent le groupe Baloji) est aussi une des "pointures" européennes en matière de gospel. "Le gospel m'a toujours accompagné. Cela fait partie de ma culture et me permet d'exprimer ma foi, de garder mes racines et de rester debout chaque jour", confie-t-il d'emblée.

Différentes chaque soir, ces chorales vont réunir en tout près de 2.000 choristes (à Bruxelles, ils seront plus de 300 sur la scène) et c'est un vrai défi pour Didier Likeng de mener à bien un telle tournée. "On a seulement deux répétitions (par chorale) pour tout mettre en place. Les choristes ne connaissent pas forcément le style gospel, ne font pas toujours partie d'une chorale et ne maîtrisent pas forcément l'anglais. Mais ils aiment chanter, et j'aime travailler avec eux car ils sont simples et sincères."

Faut-il avoir la foi pour chanter le gospel ? Pour Didier, tout le monde peut adhérer à ces chants. Selon lui, la foi est avant tout liée à la confiance. "À travers le chant, je donne quelques clés pour avoir cette confiance. Le gospel me raccroche moi-même au présent et renforce ma confiance en moi. Et si j'ai confiance en moi, alors je peux parler de foi en Dieu. Quand je fais partager ma vision des choses aux choristes, on se retrouve dans quelque chose d'unique, qui nous consolide tous, qu'on soit chrétien ou non", indique ce protestant pour qui le gospel est une attitude de vie. "Je fais partie, comme disent les politiciens, d'une minorité visible. À chaque seconde, je peux vivre ma différence comme une force ou comme une cruauté. Le gospel me fait oublier tout ça; il m'aide à chaque seconde de ma vie à être bien, à vivre de manière paisible." À vivre libre aussi et surtout. "Libre comme un oiseau", nous chante Didier Likeng pour ponctuer cette chaleureuse rencontre.

Pierre GRANIER

"Gospel for life" : 9 dates, à Bruxelles et en Wallonie :
vendredi 16 novembre à 20h (Première) : Bruxelles - basilique de Koekelberg
samedi 17 novembre à 20h : Nivelles – collégiale Sainte-Gertrude
jeudi 22 novembre à 20h : Ham-sur-Heure – église Saint-Martin
vendredi 23 novembre à 20h : Liège - cathédrale Saint-Paul
Samedi 24 novembre à 20h : Marche-en-Famenne
dimanche 25 novembre à 19h : Tournai – église Saint-Jacques
vendredi 30 novembre à 20h : Mons – collégiale Sainte-Waudru
samedi 1er décembre à 20h : abbaye de Maredsous
dimanche 2 décembre à 18h : Namur- église Saint Loup

Retrouvez l'entièreté de cet article dans le "Dimanche Express" n°39, du 11 novembre 2012 ou sur la boutique en ligne des Médias Catholiques : https://boutique.catho.be/

Catégorie : Culture

Dans la même catégorie