“Etes-vous heureux?”: des élèves belges interpellent le pape, au terme d’une réunion sur les chrétiens d’Orient


Partager
“Etes-vous heureux?”: des élèves belges interpellent le pape, au terme d’une réunion sur les chrétiens d’Orient
Goran Menghello remettant la lettre des élèves athois au pape François. © Servizio fotografico vaticano
Par Christian Cannuyer
Publié le
4 min

Le 27 juin, Goran Meneghello, jeune enseignant de religion à l’Institut Saint-François et au Collège Saint-Julien d’Ath, a transmis personnellement au pape une liste de questions/réflexions de ses élèves.

Au cours d’une audience papale privée, Goran Meneghello a pu remettre au pape François une lettre et une série d'interrogations rassemblées par ses élèves, avec le concours de collègues (Étienne Herbin, Séverine Delfosse et Marie-Laurence Herment). Les élèves y disent particulièrement se reconnaître dans les combats du Saint-Père concernant le respect des personnes homosexuelles, la protection de l’environnement, la dignité des populations immigrées. Ils se montrent très inquiets de la montée des nationalismes partout en Europe et dans leur pays. Ils saluent la fermeté avec laquelle François a abordé les affaires d’abus sexuels dans le clergé. Ils s’interrogent évidemment aussi, vu le contexte dans lequel leur lettre est parvenue au pape, sur ses sentiments vis-à-vis des chrétiens d’Orient persécutés et vis-à-vis de leurs persécuteurs. Mais, plus étonnant, les étudiants athois ont osé, dans ce document, poser au pape des questions plus intimes, traduisant leur compassion pour cet homme qui assume à un âge avancé une tâche immense : "Regrettez-vous de ne pas avoir pu fonder une famille ? Cela a dû être un choix difficile – Comment la foi chrétienne peut-elle être chemin qui nous conduise vers le bonheur ? – Qui aurait été Jorge Bergoglio s’il n’était devenu ni prêtre, ni pape ? – Comment parvenez-vous à rester si humble en étant si célèbre et influent ?" – ou, plus frontalement encore, un décapant, "Êtes-vous heureux ?". Les élèves de Saint-François et de Saint-Julien dont le message a été ainsi relayé au pape François par M. Meneghello espèrent une réponse forte et inspirante du Chef des quelque 1 milliard 390 millions de catholiques aujourd’hui recensés dans le monde.

L'actualité des communautés chrétiennes du Proche-Orient

Goran Meneghello a participé avec Christian Cannuyer, directeur de l’association Solidarité-Orient/Werk voor het Oosten, à la 97e assemblée plénière de la ROACO (Réunion des Œuvres d’Aide aux Chrétiens d’Orient), dépendante du Dicastère du Saint-Siège pour les Églises orientales. L’objectif de la présence de M. Meneghello était, à terme, la mise sur pied, comme cela s’est fait en France, d’un réseau d’initiatives pédagogiques visant, dans l’enseignement secondaire libre belge, à sensibiliser les élèves à la problématique des minorités religieuses au Proche-Orient, notamment mais pas seulement des minorités chrétiennes. Les travaux, comportant de nombreuses informations confidentielles par des dignitaires de l’Église au plus haut niveau, se tinrent dans le grand auditoire de la Curie des Jésuites à Rome (Borgo Santo Spirito) et furent présidés par le cardinal Claudio Gugerotti, préfet du Dicastère. Ils ont surtout porté sur l’actualité des communautés chrétiennes du Proche-Orient les plus affectées par les conflits et les persécutions en cours.

Terre sainte, Haut-Karabagh et vie en diaspora

Mgr Paul Gallagher, le « ministre des Affaires étrangères » du Vatican, a procédé à un tour d’horizon général très documenté et souvent affligeant. Une importante session a été consacrée à la situation en Terre sainte, marquée par les atrocités de l’action terroriste du Hamas le 7 octobre dernier, la réponse démesurément meurtrière d’Israël à Gaza, les violences des colons juifs en Cisjordanie et à Jérusalem, avec des rapports très circonstanciés et sans langue de bois de Mgr Adolfo Tito Yllana, délégué apostolique à Jérusalem, du vice-chancelier de l’Université de Bethléem et du frère Francesco Patton, Custode franciscain des Lieux Saints. Une autre session s’est focalisée sur le drame du Haut-Karabagh, cette région habitée par les Arméniens depuis plus de 2500 ans et vidée de ses chrétiens par l’invasion azérie de septembre 2023. À cette occasion, le Saint-Siège, dans une volonté d’œcuménisme, avait invité à la tribune Mgr Gevork Saroyan, directeur des services sociaux du Saint-Siège d’Etchmiadzine, c’est-à-dire un représentant de l’Église apostolique arménienne, non unie à Rome. D’autres sessions ont abordé la question des chrétiens d’Orient (spécifiquement les Ukrainiens, les chaldéens et les maronites) ayant quitté leurs terroirs natals en proie à la violence et vivant désormais en diaspora.

Christian CANNUYER (titre et intertitres de la rédaction)

Catégorie : Vatican

Dans la même catégorie