Le Pape accepte la démission de trois évêques chiliens


Partager
Le Pape accepte la démission de trois évêques chiliens
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
3 min
Le pape François a accepté les démissions de l'archevêque de Puerto Montt, Mgr Cristián Caro Cordero et de l'évêque de Valparaiso, Mgr Gonzalo Duarte García De Cortázar, tous deux pour raisons d'âge, et celle de Mgr Juan Barros Madrid, évêque d'Osorno, qui prend une année sabbatique.

Mgr Cristián Caro Cordero, archevêque de Puerto Montt, sera remplacé par un administrateur apostolique “sede vacante et ad nutum Sanctae Sedis”, en la personne du père Morales Galindo, provincial des mercédaires au Chili. Mgr Garcia De Cortazar, évêque de Valparaiso, quitte ses fonctions également pour raison d’âge. À sa place, le Pape a nommé administrateur apostolique Mgr Ossandon Buljevic, évêque auxiliaire de Santiago.

Enfin, le Pape a accepté la démission de Mgr Juan Barros Madrid, évêque d'Osorno, nommant pour le remplacer, Mgr Jorge Enrique Concha Cayuqueo, évêque auxiliaire de la capitale, qui devient administrateur apostolique du diocèse. Mgr Barros prendra une année sabbatique. Monseigneur Juan Barros est soupçonné d’avoir caché les actes de pédophilie du prêtre Fernando Karadima. Cet évêque est vivement contesté par une partie importante du clergé et des fidèles depuis sa nomination en 2015. Selon certains, il aurait tu ces abus sexuels dont il aurait été témoin dans sa jeunesse.

Au mois de mai, les évêques du Chili, réunis au Vatican, ont demandé pardon pour la douleur causée aux victimes, ainsi qu’au pape et à l’Eglise, pour les graves erreurs et omissions commises dans les cas d’abus sexuels. Dans une lettre, rendue publique mercredi 13 avril, le pape reconnaissait de "graves erreurs" dans l’appréciation de la situation.

Deux envoyés du pape au Chili

Envoyés par le pape François dans le cadre du scandale de la gestion des abus sexuels, Mgr Charles Scicluna et Mgr Jordi Bertomeu se rendront une deuxième fois au Chili du 12 au 19 juin 2018. "En collaboration avec la nonciature apostolique”, Mgr Scicluna, archevêque de Malte, et Mgr Bertomeu, official de la Congrégation pour la doctrine de la foi, resteront à Santiago, la capitale du Chili, les 12 et 13 puis les 18 et 19 juin. Entre ces deux périodes, ils se rendront dans la ville d'Osorno, à 820 km au sud de Santiago, le siège du diocèse de Mgr Juan Barros. En janvier dernier, en voyage dans le pays, le pape François avait pris la défense de Mgr Barros, arguant n'avoir aucune preuve son éventuelle culpabilité. Suite à la polémique, il avait demandé à Mgr Scicluna de se rendre une première fois au Chili pour une nouvelle enquête. Le pape avait ensuite reçu à deux reprises des victimes chiliennes d'abus. Il avait également convoqué à Rome l'ensemble des évêques chiliens en mai. Ceux-ci avaient alors tous remis leur charge épiscopale dans les mains du pape, qui n'a pas encore officiellement réagi. Dans une lettre aux fidèles chiliens dévoilée le 31 mai, le pape François a souligné sa volonté d’une “nouvelle mentalité“ dans l’Eglise de ce pays, pour mieux lutter contre les “racines“ des abus sexuels commis par des prêtres.

D'après Vatican news et Cath.ch - Photo: Mgr Barros - source iglesia.cl (Conférence épiscopale chilienne)


Dans la même catégorie