La Ligue des familles dévoile sa réforme des allocations familiales


Partager
La Ligue des familles dévoile sa réforme des allocations familiales
Par Pierre Granier
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
2 min

FamilleEn vue de la réforme des allocations familiales, la Ligue des familles a dévoilé ce 27 mai ses propositions. Elle prône notamment la fin du système du rang et un supplément de 50 euros par enfant pour les familles à faibles revenus

D’ici à 2020, les allocations familiales seront intégralement reprises par les entités fédérées. Ce seront donc quatre systèmes d’allocations familiales qui cohabiteront, pour à peine 2,7 millions d’enfants. La course contre la montre est d'ores et déjà lancée pour que le transfert de cette compétence se passe bien et qu’aucune des 675.000 familles wallonnes ou bruxelloises ne soient lésées. De son côté, si elle n’était pas favorable à cette "défédéralisation", la Ligue des familles a travaillé sur une proposition de réforme. Après un premier projet qui entraînait un surcoût budgétaire d’environ 10%, l'association a revu sa copie avec une nouvelle proposition budgétairement neutre et préservant son objectif de lutte contre la pauvreté infantile et de soutien à la parentalité.

Supprimer le système du rang

Dans la proposition de la Ligue des familles, celle-ci s'engage à respecter le budget actuel de 2,825 milliards d’euros cumulés pour Bruxelles et la Wallonie. Et insiste sur une période transitoire de "droits acquis". Concrètement: rien ne devra changer au niveau des montants perçus pour les enfants nés avant l’entrée en vigueur de la réforme.

La Ligue table aussi sur une suppression du système de rang, estimant que "Les allocations doivent aider à couvrir le coût d’un enfant; c'est-à-dire à soutenir les parents plutôt qu’à promouvoir la natalité." Elle envisage donc une allocation de base de 150€ pour chaque enfant - ce qui, selon elle, a aussi pour effet de simplifier considérablement la situation rencontrée par les familles recomposées pour le calcul du rang de leurs enfants -, avec un supplément d’âge de 42,5€ par enfant de plus de 14 ans.

Des mécanismes correcteurs pour les familles à faibles revenus

Face au constat d'une pauvreté des enfants qui atteint un niveau record en Wallonie et à Bruxelles, la Ligue des familles prévoit également un supplément de 50€ par enfant de famille à faibles revenus, à nouveau sans évolution liée au rang. Et un second supplément social de 30€ pour tous les enfants de familles de trois enfants et plus.

P.G.


Dans la même catégorie