Equipes Notre-Dame : nous entretenons notre bonheur en couple


Partager
Equipes Notre-Dame : nous entretenons notre bonheur en couple
Par Isabelle Bogaert
Publié le - Modifié le
4 min

IMG_1633Les Equipes Notre-Dame se rassemblent le 23 avril pour une belle journée à Maredsous. L’occasion de mieux connaître le mouvement qui compte 2.500 membres en Belgique.

"Nous ne pouvons pas être un couple chrétien, en restant tout seul", constate Hubert Wattelet. Il parle d’expérience puisqu’avec sa femme Brigitte, ils expérimentent le soutien d’autres couples au sein des équipes Notre-Dame depuis plus de 25 ans. Une démarche à deux qui leur a permis de progresser aussi bien individuellement qu’en tant que famille.

Cette expérience d’‘équipiers’ (comme on appelle les membres des Equipes Notre-Dame) les amène à gérer la responsabilité nationale du mouvement, aux côtés de Tommy Scholtes s.j., le conseiller spirituel national. Mais la vie des équipes Notre-Dame se raconte plutôt au quotidien. "C’est comme un deuxième cercle familial", témoignent les équipiers. "Il y a des choses que nous pouvons confier au sein de notre équipe que nous ne racontons pas forcément à nos frères et sœurs." Bénédicte Wattelet explique que "cet échange personnel est permis par un lien de confidentialité entre les équipiers. Nous pouvons y partager ce qui est important et ce qui l’est moins, les petites nouvelles et les moments de détente".

Le lien entre les équipiers est l’une des forces du mouvement. Tommy Scholtes, conseiller spirituel au sein de deux équipes, est fier d’être invité aux fêtes de famille (baptême, mariage des enfants…) de ces équipiers. Le lien se prolonge dans le temps même après le départ éventuel d’un couple, soit pour des raisons professionnelles quand un des conjoints est nommé dans une autre région, soit à la suite d’une séparation du couple. L’un des membres des END raconte que la séparation d’un couple se vit comme un échec pour l’équipe, se demandant "a-t-on tout fait pour aider ce couple?" En général, l’équipe garde un contact amical avec chacun. En sens inverse, l’accueil de nouveaux membres se fait de manière chaleureuse et conviviale "si tout le monde s’accorde sur le fait de partager vie et foi en équipe".

Au-delà des réunions mensuelles en équipes, ou des temps de récollection une fois par an, le mouvement propose surtout des rendez-vous à deux appelés "la chance de s’asseoir". Les conjoints se donnent ce cadeau de dialoguer, de réfléchir ensemble et s’aimer de mieux en mieux. Brigitte Wattelet précise qu’en fait, "nous ne sommes pas deux, mais trois! Jésus est présent avec nous." Ce temps de dialogue conjugal n’est pas forcément évident, notamment pour les hommes: "Nous avons plus de mal à exprimer nos ressentis, reconnaît Hubert Wattelet, ainsi qu’à écouter le ressenti de l’autre. Mais avec l’expérience, je vois le ‘plaisir de s’asseoir’". Le couple témoigne, sans entrer dans les détails, que ce dialogue à deux a aidé pour gérer les crises d’adolescence des quatre enfants. "En mettant Dieu au centre de notre vie, cela permet de surmonter les difficultés" précise le mari. Sa femme ajoute qu’ensemble, ils trouvent "une lueur d’espérance."

Cette croissance spirituelle et humaine du couple est facilitée par la tenue régulière de réunions d’équipe sur un thème précis choisi à l’année. Sur un sujet du style "Vie et discernement", les équipiers discutent pendant huit rencontres mensuelles. Tommy Scholtes précise: "Vu qu’autour de la table, nous représentons une diversité de métiers, nos discussions se concentrent sur les questions essentielles". Brigitte Wattelet raconte que parfois "la réunion se tient quasi en silence, si un couple ressent de grandes souffrances". La méthode des Equipes Notre-Dame s’adapte donc aux besoins et à l’actualité.

Le mouvement s’accorde aussi des temps de rassemblements nationaux ou européens pour que tous les couples puissent échanger leurs expériences. Le prochain rendez-vous est fixé le samedi 23 avril à Maredsous, sur le thème "Vivre l’Evangile dans la joie". Le programme prévoit à la fois des témoignages et des conférences. A noter notamment le témoignage en fin de matinée d’Anne-Dauphine Julliard, l’auteur de "Des petits pas sur le sable mouillé". Elle racontera comment l’épreuve autour de sa fille Thaïs a renforcé la foi de son couple. Lors de ce rassemblement à Maredsous, les enfants et les jeunes ne sont pas oubliés, avec des activités adaptées à leurs âges. Certains participeront par exemple à une chasse au trésor dans l’abbaye.

Anne-Françoise de BEAUDRAP

Infos: www.equipes-notre-dame.be ou 02.770.38.94.

Footer Dim

 


Dans la même catégorie