Angélus : “Nous voulons voir Jésus”, un cri universel


Partager
Angélus : “Nous voulons voir Jésus”, un cri universel
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
4 min

Pape audience 14 décembre recadrée"Nous voulons voir Jésus" : c'est sur ce verset tiré de l'Evangile de Jean de ce dimanche (Jn 12), que le Pape a centré sa catéchèse, lors de l'Angélus, devant des milliers de fidèles agglutinés sous une forêt de parapluies.

"En ce cinquième dimanche de Carême, l’évangéliste Jean attire notre attention sur un fait particulier, a noté le Pape. Des 'grecs' de religion hébraïque, venus à Jérusalem pour la Pâque, abordent l’apôtre Philippe et lui disent : 'Nous voulons voir Jésus' (Jn 12, 21). Dans la ville sainte, où Jésus se rend pour la dernière fois, il y a beaucoup de monde. Des petits et des simples, qui ont accueilli dans la liesse le prophète de Nazareth, reconnaissant en Lui l’Envoyé de Dieu. Il y a également les prêtres et les chefs du peuple, qui veulent l’éliminer, car ils le considèrent comme hérétique et dangereux. Et il y a des personnes, comme ces Grecs, qui sont curieux de le voir, d’en savoir plus sur sa personne, sur les œuvres qu’il a accomplies, dont la dernière, la Résurrection de Lazare, a eu un écho considérable".

'Nous voulons voir Jésus' : "ces paroles, comme tant d’autres dans les Evangiles, vont bien au-delà de leur contexte, et expriment quelque chose d’universel ; elles révèlent un désir qui traverse les époques et les cultures, un désir présent dans le cœur de nombreux personnes, qui ont entendu parler du Christ, mais ne l’ont pas encore rencontré", a souligné François.

Jésus répond indirectement à la requête de ces Grecs, par une prophétie qui dévoile son identité et indique la voie pour le connaitre en vérité : 'L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié' (Jn 12, 23). "C’est l’heure de la Croix ! C’est l’heure de la défaite de Satan, prince du mal, et du triomphe définitif de l’amour miséricordieux de Dieu. Jésus déclare qu’il sera 'élevé de terre' (v.32), une expression a double sens : 'élevé' parce qu’il sera crucifié, 'élevé' parce qu’il sera exalté par le Père dans sa résurrection, pour attirer à lui et réconcilier les hommes avec Dieu, et les hommes entre eux. L’heure de la Croix, la plus sombre de l’Histoire, est également la source du Salut pour tous ceux qui croient en Lui".

Le Pape François est ensuite revenu sur cette image employée par Jésus, "une image simple et suggestive, celle du 'grain de blé', qui, tombé en terre, meurt afin de porter du fruit". Et c'est une image qui révèle un autre aspect de la croix : celui de la fécondité. "La mort de Jésus, en effet, est source inextinguible de vie nouvelle, car elle porte en elle la force régénératrice de l’amour de Dieu. Immergés dans cette amour par le baptême, les chrétiens peuvent devenir 'grains de blé', et porter beaucoup de fruit si, comme Jésus, 'ils perdent leur propre vie par amour de Dieu et de leurs frères'".

"Pour cela, à ceux qui veulent voir Jésus, à ceux qui sont à la recherche du visage de Dieu, à ceux qui ont reçu, quand ils étaient jeunes, une catéchèse mais ne l’ont plus approfondie, à tous ceux qui n’ont pas encore rencontré Jésus personnellement… A toutes ces personnes, nous pouvons offrir trois choses : l’Evangile, le crucifix, et le témoignage de notre foi, pauvre mais sincère. L’Evangile : là, nous pouvons rencontrer Jésus, l’écouter, le connaitre. Le crucifix : signe de l’amour de Dieu qui s’est donné pour nous. Et une foi qui se traduit par des gestes simples de charité fraternelle, qui se traduit aussi par une cohérence de vie, une cohérence entre nos paroles et nos actions. Que la Vierge Marie nous aide à suivre Jésus sur le chemin de la Croix et de la résurrection", a conclu le Pape.

A la fin de l'Angélus, le Pape n'a pas manqué de saluer le "courage" des pèlerins venus nombreux malgré le temps gris et pluvieux, le courage des marathoniens également (le marathon de Rome a lieu ce dimanche 22 mars), qu'il a salués avec "affection". Il a tenu aussi à remercier les Napolitains pour leur accueil chaleureux. François était en effet en visite pastorale à Naples ce samedi.

En cette journée mondiale de l’eau, promue par les Nations Unies, le Pape a aussi appelé la communauté internationale à la vigilance, afin que les eaux de la planètes soient protégées, et que personne ne soit exclu ou discriminé de l’usage de ce "bien commun par excellence".

Enfin, quelque 50 000 évangiles de poche ont été distribués gratuitement aux fidèles et pèlerins réunis Place St Pierre. La même initiative avait eu lieu, pour la première fois, le 6 avril 2014. Ces évangiles ont été distribués par plus de 300 volontaires, dont des personnes sans domicile fixe de Rome. « C'est un très beau geste, qui plait à Jésus », a affirmé le Pape. « Ce sont les plus nécessiteux qui nous offrent la Parole de Dieu!. Prenez cet évangile, et portez-le sur vous, dans votre poche, votre sac, pour le lire souvent, tous les jours, a recommandé François. La Parole de Dieu est lumière sur notre route ! »

Radio Vatican

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie