Angélus : Le Pape salue les femmes qui construisent une société plus humaine


Partager
Angélus : Le Pape salue les femmes qui construisent une société plus humaine
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
3 min

Pape audience 14 décembre recadréeBouquets de mimosas à la main, les fidèles ont accueilli le pape François sous un beau soleil place Saint-Pierre pour l’angélus de ce dimanche 8 mars, journée de la femme.

Le pape n’a pas manqué d’ailleurs de saluer «toutes les femmes qui, chaque jour, cherchent à construire une société plus humaine et plus accueillante». Le pape a alors adressé «un merci fraternel à celles qui, de mille manières, sont des témoins de l’Evangile et travaillent dans l’Eglise».

Le pape a alors profité de cette occasion pour rappeler «l’importance des femmes et la nécessité de leur présence dans la vie. Un monde où les femmes sont marginalisés, est un monde stérile parce que les femmes ne portent pas seulement la vie, elles nous transmettent la capacité de voir plus loin, au-delà d’elles-mêmes. Elles nous transmettent la capacité de comprendre le monde avec des yeux différents, de sentir les choses avec un cœur plus créatif, plus patient, plus tendre.» Le pape a alors donné sa bénédiction à toutes les femmes présentes place Saint-Pierre et à toutes les autres.

Le corps de Jésus est le temple

Auparavant, avant la prière de l'angélus, le pape est revenu sur l’Evangile de ce troisième dimanche de Carême. Jésus chasse les marchands du Temple. A ceux qui lui demandent un geste divin qui confirme qu’il est l’envoyé de Dieu, Jésus répond: «Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai.» Le Pape explique que ces personnes n’avaient pas compris que «le Seigneur faisait référence au temple vivant de son corps, qui aurait été détruit lors de sa mort sur la croix, mais serait ressuscité le troisième jour.»

Le pape François souligne que «ce geste de Jésus et son message prophétique se comprennent pleinement à la lumière de sa Pâque.» «Son corps deviendra dans la Résurrection le lieu du rendez-vous universel entre Dieu et les hommes». «Son humanité est le vrai temple où Dieu se révèle, parle et se fait connaitre, et les vrais adorateurs de Dieu ne sont pas les gardiens du temple matériel, les détenteurs du pouvoir et du savoir religieux, mais ceux qui adorent Dieu en esprit et en vérité.»

A ce temple de Jésus correspond un autre temple, celui que «nous construisons pour Dieu, dans notre vie». Pour ce faire, nous devons marcher dans le monde comme Jésus et faire «de toute notre existence un signe de son amour pour nos frères, spécialement les plus faibles et les plus pauvres». Après la prière de l’angélus, le pape a d’ailleurs demandé aux fidèles de chercher à être, durant ce Carême, «plus proches des personnes qui vivent des moments de difficulté: proches avec affection, dans la prière et en étant solidaires».

Laissons entrer Jésus dans nos coeurs

L’objectif de ce temple que nous construisons est de favoriser la rencontre entre Dieu et toutes les personnes que nous rencontrons sur notre route. Le pape se demande toutefois si nous permettons au Seigneur de «faire le ménage dans notre cœur et de chasser les idoles, c’est-à-dire la cupidité, la jalousie, la mondanité, l’envie, la haine, cette habitude de médire et de critiquer les autres». Le pape rassure alors les fidèles, les assurant qu’il ne faut pas avoir peur de demander à Jésus de faire le ménage dans nos cœurs car «Jésus ne donne jamais de coup de bâton. Jésus fait le ménage avec tendresse, avec miséricorde et avec amour».

Le pape rappelle alors que «chaque eucharistie que nous célébrons avec foi nous fait croître comme temple vivant dans le Seigneur, grâce à la communion avec son corps crucifié et ressuscité.» Et d’inviter les fidèles à laisser entrer Jésus «dans notre vie, dans notre famille et dans nos cœurs».

Radio Vatican

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie