Le patriarche Gregorios III déplore une nouvelle vague d’exil des chrétiens d’Egypte


Partager
Le patriarche Gregorios III déplore une nouvelle vague d’exil des chrétiens d’Egypte
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
3 min

Un an après le début du soulèvement de la place Tahrir, au Caire, le patriarche d’Antioche, Gregorios III, déplore une nouvelle vague d’exil des chrétiens d’Egypte. En cause, le sentiment d’insécurité qui règne toujours dans le pays, a rapporté le Patriarcat grec melkite catholique d’Antioche et de tout l’Orient d’Alexandrie et de Jérusalem, le 27 janvier 2012.

Interrogé sur la situation qui prévaut actuellement en Egypte, le patriarche constate que la situation semble calme, "avec suffisamment de sécurité pour permettre un vie normale". "La vie continue dans nos écoles, nos institutions et nos centres paroissiaux, mais nous devons constater et accepter qu’une nouvelle vague de départs frappe notre communauté grecque-melkite d’Egypte. Nous déplorons l’exil d’une vingtaine de familles, selon le témoignage de curés de paroisse, ce qui est un chiffre très important pour une communauté déjà réduite à à peine plus de 5.000 personnes", a déclaré le patriarche Gregorios III, à son retour à Damas, en Syrie, après avoir fêté la Nativité au Caire. "Cette vague de départs frappe aussi les communautés coptes catholiques et orthodoxes et il y aurait, semble-t-il aussi, des départs chez les musulmans."

Interrogé sur l’avenir de son Eglise en Egypte, le patriarche a déclaré qu’il ne pouvait pas se prononcer, tant "le sentiment d’incertitude est grand". "Le plus important est la pastorale qui est, avec les écoles, le pilier de la vie de notre Eglise", a-t-il affirmé.
En Egypte, Gregorios III a participé aux cérémonies du Noël copte. Il a présenté ses vœux au patriarche copte orthodoxe Shénouda et au patriarche copte catholique, le cardinal Antonios Naguib. Le patriarche grec melkite a contribué à la mise sur pied d’une assemblée interchrétienne. Son but est de permettre une meilleure coopération et une meilleure visibilité des Eglises d’Egypte. La première réunion de ce nouveau Conseil devrait avoir lieu le 21 février prochain.

Deux autres entrevues auront marqué le séjour de Gregorios III qui a rencontré le cheikh de l’Université musulmane égyptienne Al-Azhar, Ahmed el-Tayeb, et le secrétaire général de la Ligue Arabe, Nabil Al-Arabi. Le primat grec melkite a salué la publication par Al-Azhar de trois documents sur l’avenir de l’Egypte. Celui publié le 8 janvier 2012 réaffirme que l’Egypte est un pays chrétien et musulman. Le texte confirme la "liberté de la croyance, la liberté d’opinion et d’expression, la liberté de la recherche scientifique et la liberté de création". Le patriarche a été heureux de constater que ses appels réitérés à écouter la rue, à comprendre ses slogans et ses appels ont été entendus justement dans ces documents publiés par Al-Azhar. Par ailleurs il espère que maintenant que les Frères musulmans et les Salafistes sont au pouvoir et que le nouveau parlement a commencé ses travaux, ils prendront une ligne plus modérée.
Lors de ses entretiens avec Nabil Al-Arabi, le patriarche a réitéré sa demande d’un sommet régional islamo-chrétien dans le but de créer une institution – secrétariat permanent,… - qui, sous forme d’un conseil permanent, travaille en parallèle et en étroite collaboration avec la Ligue arabe. L’idée et son concept ont été bien reçus par le secrétaire général de la Ligue arabe et Nabil Al-Arabi a promis d’y réfléchir.

Apic/zenit/bl

Catégorie : International

Dans la même catégorie