Les évêques autrichiens étudient des “propositions de réforme” de l’Eglise


Partager
Les évêques autrichiens étudient des “propositions de réforme” de l’Eglise
Le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne
Par Manu Van Lier
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
3 min

Cet été, plus de 300 prêtres autrichiens ont lancé un "mouvement de désobéissance", appelant la hiérarchie de l’Eglise catholique à reconsidérer ses positions sur des thèmes sensibles comme la place des laïcs, le rôle des femmes, l'accueil des chrétiens d'autres confession et des divorcés-remariés. L’assemblée d’automne de la conférence des évêques autrichiens, qui a lieu du 7 au 10 novembre à Salzbourg, a prévu de se pencher sur cette action de révolte.

Un programme adapté

Au programme de ces assises, dévoilé par le secrétaire général de la conférence épiscopale, le Père Peter Schipka, les traditionnelles questions politiques et sociales, les élections des Conseils de paroisse de mars 2012 et les "différentes initiatives et propositions de réforme dans l’Eglise", découlant notamment de "L’initiative des prêtres".

Dans son édition du 4 novembre, le quotidien "Die Wiener Zeitung" annonçait même la publication d’une déclaration répondant aux prêtres signataires. Une conférence de presse est prévue le 11 novembre à Vienne.

Les 370 prêtres signataires se sont pour leur part réunis le 5 novembre, à Linz (Haute-Autriche), à la veille de l’ouverture de l’assemblée des évêques autrichiens, a rapporté le journal catholique français "La Croix", le 7 novembre. L’objectif de ce rassemblement était de "discuter de la suite à donner à l’appel, des prochaines étapes et actions", et surtout d’obtenir de la conférence épiscopale la mise en route d’une véritable instance de dialogue, "incluant les fidèles de la base".

Sept remèdes

"L’initiative des prêtres" a été lancée le 19 juin dernier et signée par 370 prêtres et des laïcs ou membres de conseils paroissiaux. Outre un "appel à la désobéissance envers l’Eglise", elle exprime une série de demandes en sept points, dont l’accès des divorcés remariés à l’eucharistie, l’accès des hommes mariés et des femmes au sacerdoce.

Depuis, les signataires ont pris soin de préciser ce qu’ils entendaient par "désobéissance" pour mieux souligner leur "loyauté" à l’égard de l’Eglise. Ils maintiennent leur diagnostic d’un "danger" pour la célébration de l’Eucharistie dans leurs paroisses et réaffirment leurs sept "remèdes".

L’avis de l’évêque de Liège

Ce 6 novembre, l’évêque du diocèse de Liège, Mgr Aloys Jousten, était l’invité radio de l’émission ‘Et Dieu dans tout ça’ sur la Première. Dans cet entretien, l’évêque expliquait que l’épreuve de force qui se vit actuellement en Autriche et dans d’autres pays européens est significative de deux pôles de réaction. Le premier concerne une crise des vocations et de la fréquentation des églises. Le second est relatif à certaines limites fixées par l’Eglise, comme pour la question des divorcés-remariés.

Une émission disponible en podcast à partir du site de la RTBF

(apic/mvl)

Catégorie : Non classé

Dans la même catégorie