L’Europe s’inquiète d’une montée de l’intolérance religieuse dans le monde


Partager
L’Europe s’inquiète d’une montée de l’intolérance religieuse dans le monde
Catherine, Ashton, la Haute Représentante aux Affaires étrangères
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

 

Catherine, Ashton, la Haute Représentante aux Affaires étrangères

Le 21 février, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont demandé des "propositions concrètes" face à la montée de l'intolérance religieuse dans le monde, à l'encontre des chrétiens mais aussi des musulmans. Une formulation prudente, fruit d'un difficile compromis à 27.

 

Le 31 janvier dernier, les Européens ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur une déclaration sur la liberté de religion à la suite des attentats contre des chrétiens d'Orient. Certains États membres, comme la Grande-Bretagne et les Etats nordiques, redoutant apparemment d'alimenter le "choc des civilisations". Les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont fini par le faire au cours de leur réunion du 21 février, en optant pour un texte qui "condamne fermement" les "violences et les actes de terrorisme commis récemment, dans différents pays, contre des chrétiens et leurs lieux de culte, des pèlerins musulmans et d'autres communautés religieuses".

"Aucune région du monde n'est hélas épargnée par le fléau de l'intolérance religieuse", souligne le texte qui "réaffirme que l'Union européenne est résolument attachée à la promotion et à la protection de la liberté de religion ou de conviction sans aucune discrimination". Le texte adopté invite aussi la Haute Représentante aux Affaires étrangères, Catherine Ashton, "à rendre compte des mesures prises et des propositions concrètes faites pour renforcer encore l'action de l'UE en la matière". (PA/La Croix)


Dans la même catégorie