Une paroisse bavaroise serait hantée par une malédiction mortelle


Partager
Une paroisse bavaroise serait hantée par une malédiction mortelle
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
2 min

Paysage AllemagneC'est le comte Endre Esterhazy de Galanta, de vieille extraction hongroise, qui craint que l'esprit malin harcèle la petite localité d'Ering en Allemagne. Il parle même d'une "malédiction mortelle". Le comte a prié l'évêque de Passau de dépêcher un inquisiteur sur place, mais l'évêché a répondu que l'Eglise catholique n'avait plus d'inquisiteurs.

L'homme, âgé de 65 ans, fonde sa théorie sur le fait qu'en six ans, cinq membres dirigeants de la paroisse sont décédés, le curé, la sacristine, le président et le vice-président du conseil paroissial, ainsi qu'une personne préparant les enfants à la communion. C'est ce qu'on pouvait lire dans le quotidien «Passauer Neue Presse». Il a déclaré: «Cela ne peut pas continuer comme ça, ces décès sont absolument insolites, un inquisiteur diocésain doit visiter la paroisse» et voir «quelle explication religieuse et chrétienne peuvent trouver les décès fatals de ces dignitaires».

Le comte réside dans la région catholique et agricole de la Basse-Bavière, là où est né le pape Benoît XVI. Il fait d'ailleurs partie du conseil paroissial.

L'évêché a répondu au courrier du comte, il a expliqué qu'il n'était pas en mesure de savoir «si dans la paroisse il y a eu statistiquement une plus haute fréquence de décès». Et la demande d'envoyer sur place un «inquisiteur» est exclue pour la simple raison «qu'il n'y a plus d'inquisition dans l'Eglise catholique». Mais un représentant de l'évêque est venu rencontrer les paroissiens afin de calmer les esprits. Et ceux-ci ne craignent pas pour leur vie puisque l'évêché l'a assuré: «des entretiens avec des membres de la paroisse ont montré qu'on ne peut pas parler d'une inquiétude générale».

N.C.

Source: La Libre Belgique

Catégorie : International

Dans la même catégorie