Activités à l’Université Saint-Louis à Bruxelles


Détails de l'événement

Cet événement s'est terminé le 09 juin 2020


PROGRAMME

  • Lundi 18 et mardi 19 mai, « Prisons, prisonniers et spiritualité(s): un phénomène sociétal en constante évolution »

Colloque international organisé en partenariat avec le GIS Religions: textes, pratiques, pouvoirs (CNRS/Lyon 2) et l’Institut de recherche Religions, spiritualités, cultures, sociétés (UCLouvain).

Pratiquer une religion, vivre une spiritualité en prison cela va-t-il de soi? Ce colloque visera à croiser les approches que différentes disciplines (droit, sociologie, théologie, psychologie, etc.) peuvent avoir de la question. Les thématiques à aborder sont nombreuses: cadre légal, action de ministres du culte ou de conseillers laïcs, organisation concrète, poids de l’incarcération sur les croyances, radicalisation, respect des libertés individuelles… Les situations, par ailleurs, évoluent dans le temps et varient selon les États et les contextes sociétaux. D’où une large ouverture des communications tant au niveau chronologique que spatial.

*****

 ***

  • Jeudi 28 mai de 16h à 18h, « Foi chrétienne, textes bibliques et sciences humaines »

Groupe de réflexion animé par Claude Castiau (Doyen de la Cathédrale Saints Michel et Gudule)

Ouvert à toute personne intéressée, et en particulier aux composantes de la communauté universitaire, aux étudiant·e·s, mais aussi aux professeur·e·s, chercheurs, chercheuses, assistant·e·s et membres du personnel administratif et technique, ce groupe sera animé par le théologien Claude CASTIAU, ancien membre du Conseil de l’École et aujourd’hui Doyen de la Cathédrale Saints Michel et Gudule. Il se donne pour projet de lire, dans une démarche résolument ouverte aux dialogues, quelques-uns des grands textes fondateurs de la tradition chrétienne en les croisant avec les questions qui nous viennent des sciences humaines.

Le groupe se veut ouvert à toute personne, de quelque confession religieuse, agnostique ou athée, que ce projet séduit. Il évitera à la fois ce qui relèverait d’un travail exégétique trop pointu et une réflexion spéculative poussée à l’extrême. Pour débuter, une lecture collective de l’Evangile de Saint-Jean sera proposée. Les participant·e·s seront invité·e·s à livrer leurs réactions. Après quoi Claude Castiau proposera quelques clés fondées tantôt sur la théologie biblique, tantôt sur une approche en tensions ou en résonances issue des sciences humaines. Les participant·e·s seront invité·e·s à réagir ensuite à leur tour.

  • Lundi 8 et mardi 9 juin de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h) au Local P02: « La Foi et l’humour »

Chaire de sciences religieuses de Hans-Christoph Askani (Université de Genève)

Le fait que dans les Evangiles et les épitres du Nouveau Testament on ne parle jamais d’un Jésus qui rit, ne doit pas nous préoccuper – en tout cas pas pour Jésus. Que l’on ait cependant, dans l’histoire de la théologie (Jean Chrysostome, saint Augustin, Bernard de Clairvaux…) cru devoir en tirer des conséquences en proclamant que rire ne serait pas digne d’un bon chrétien, mérite une réflexion théologique. Est-ce que la foi – incontestablement une affaire sérieuse – serait hostile à la légèreté de l’humour et du rire, ou est-ce qu’une affinité existerait peut-être entre l’humour et la foi?

La première séance traitera d’une longue tradition « anti-humoristique » durant l’histoire de l’Eglise, de ses raisons et de ses malentendus; la deuxième présentera des aspects anthropologiques, psychologiques et philosophiques de l’humour; la troisième séance sera consacrée à la spécificité de l’humour juif; la quatrième développera le rapport proprement dit entre l’humour et la foi dans une perspective théologique.

Hans-Christoph Askani est professeur de théologie systématique à l’Université de Genève. Il a fait des études de théologie protestante, de philosophie et de littérature allemande aux Universités de Tubingen, Zurich, Paris (Ecole pratique des Hautes Etudes) et Berlin. Sa thèse de doctorat porte sur la philosophie du langage chez Franz Rosenzweig; sa thèse d’habilitation sur la théologie de la création.  Dotée d’une culture hors du commun, alliant celles des mondes francophone et germanophone, auteur d’une œuvre considérable à large spectre, croisant régulièrement théologie et littérature, philosophie et théologie, il traite aussi bien des questions d’anthropologie théologique que des relations entre le judaïsme et le christianisme. Il vient de publier un ouvrage intitulé Le pari de la foi (Labor et Fides, 2019).

Toutes les activités sont libres d’accès.

Infos: 02/211.78.11, www.saintlouis.be