Une Marche pour la Vie ce dimanche à Bruxelles “pour s’opposer aux propositions sur l’avortement et l’euthanasie”


Partager
Une Marche pour la Vie ce dimanche à Bruxelles “pour s’opposer aux propositions sur l’avortement et l’euthanasie”
Par Clément Laloyaux
Journaliste de CathoBel
Publié le
3 min

Ce dimanche 21 avril 2024, CLARA Life, association belge pour la défense de la vie humaine, appelle à la mobilisation au cœur de Bruxelles. Cette année, l’objectif visé par la Marche pour la Vie sera de "sensibiliser le public à la promotion d’une culture de vie en Belgique".

En ligne de mire des organisateurs de la marche : "Les récentes propositions législatives alarmantes qui visent à étendre l’accès à l’avortement jusqu’à 18 semaines, à autoriser l’euthanasie pour les personnes atteintes de démence, et à envisager l’euthanasie comme une option pour réaliser des économies sur la sécurité sociale".

👉 Lire à ce sujet : Dignité humaine et fin de vie: quand deux conceptions s’opposent

Qu’est-ce que CLARA Life ?

L'asbl CLARA Life est né en 2020 de l’organisation qui organise chaque année la Marche pour la vie à Bruxelles. "La jeune génération pro-vie de notre pays voulait faire plus qu’une marche annuelle" expliquent-ils sur leur site Internet. Aujourd'hui, l'association mène diverses actions de sensibilisation, de formation et d’assistance "en se fondant sur une anthropologie cohérente qui accorde une dignité intrinsèque à toute vie humaine".

Le respect de la vie naissante

Dans un communiqué, CLARA Life rappelle que l’avortement touche doublement à la dignité humaine: celle de l’enfant d’abord qui se voit privé du droit à la vie, celle de la mère ensuite pour qui l’avortement est moins souvent une liberté qu’une injonction dictée par sa précarité financière, son état civil ou ses impératifs professionnels.

Pour étayer son propos, l'association avance plusieurs chiffres : 60% des femmes qui avortent sont célibataires, 30% ne bénéficient pas de couvertures sociales et 22% des femmes enceintes affirment subir des discriminations professionnelles liées à leur grossesse.

"Il y a urgence de mieux soutenir les femmes enceintes" insiste CLARA Life, surtout vu le débat législatif actuel "qui vise à prolonger le délai d'avortement à 18 semaines, à l'inscrire comme un droit constitutionnel, et à le normaliser comme acte médical tout en supprimant l'obligation d'informer les femmes sur les aides et alternatives possibles".

Concrètement, les organisateurs de la Marche demandent de renforcer urgemment le réseau de soutien autour des femmes enceintes "afin qu'aucune femme ne se sente contrainte de choisir l'avortement par manque de soutien ou d'alternatives viables".

Le droit de mourir dans une vraie dignité

Devant le recours croissant à l’euthanasie (3423 en 2023), CLARA Life déplore que l’écrasante majorité des personnes qui demandent l’euthanasie "affirment ne pas vouloir mourir, mais simplement ne pas devoir souffrir". "Malheureusement, il est manifeste que l'utilisation grandissante de l’euthanasie en fait une alternative aux soins palliatifs, lesquels risquent d’être progressivement marginalisés".

Les propositions qui envisagent d'étendre l'euthanasie aux personnes atteintes de démence et de promouvoir l'euthanasie comme un moyen de réaliser des économies sur la sécurité sociale alarment l'association belge. "Ces propositions démontrent une pente glissante alarmante, détournant la médecine de sa vocation de soigner, pour transformer une intervention exceptionnelle en une solution banalisée, voire économique" déplorent-ils. "La légalisation de l'euthanasie aboutit maintenant à des propositions de mettre fin à la vie de personnes incapables d'exprimer leur volonté, et en réduisant la médecine à un outil de gestion économique des fins de vie."

Dans ce contexte alarmant, CLARA Life dit réaffirmer son engagement pour les soins palliatifs, plaidant "pour une médecine qui soulage la douleur, et accompagne dignement les patients (et leurs familles) plutôt que de précipiter leur décès". Et ce, afin de respecter la dignité de chaque individu. Pour ce faire, le collectif appelle à "une politique de santé qui valorise et élargit l'accès aux soins palliatifs, supprimant ainsi la souffrance au lieu de la personne souffrante, en respectant ainsi le droit fondamental à la vie et la dignité humaine, et affirmant l'importante notion que si on aime, on ne tue pas".

📍 Infos pratiques sur la Marche pour la Vie 2024 :

Puisqu’une civilisation s’honore du respect qu’elle porte aux plus fragiles de ses membres, CLARA Life appelle toutes les bonnes volontés à rallier la Marche pour la Vie ce dimanche 21 avril.

Le rassemblement est fixé à 14h00 sur la Place Poelaert, que le cortège rejoindra également vers 16h00 au terme de la marche.

C.L. (avec cp)


Dans la même catégorie