Le géant de la charité adopté par les Mafflous


Partager
Le géant de la charité adopté par les Mafflous
Par Diocèse de Tournai
Publié le
4 min

Le géant de la charité adopté par les Mafflous

Dans le Pays d’Ath, les géants sont une véritable religion. On en compte ainsi plus de 40 dans toute la région. Maffle vient d’accueillir M. Vincent, le sixième géant du village. Un magnifique symbole pour construire des ponts entre folklore et solidarité.

Cela fait plus de 20 ans qu’il l’attendait! Depuis 1994 au service du diocèse de Tournai, le Père André Luczak est arrivé en pays athois en janvier 2000, d’abord comme vicaire de l’UP Bon Berger, aujourd’hui responsable de l’unité pastorale Chièvres-Brugelette. Très vite, il y a lancé une antenne Saint Vincent de Paul. Et tout aussi vite, il s’est dit qu’il fallait donner vie à un géant pour représenter l’esprit et la solidarité de la famille vincentienne. C’est désormais chose faite: grâce au talent de Jérôme, un menuisier passionné, M. Vincent a fait son entrée dans la communauté des géants. «On a acheté d’occasion la partie basse du géant, puis Jérôme a réalisé le haut et cousu les vêtements», a expliqué un Père André enthousiaste, avec ce petit accent qui trahit ses origines polonaises.

Le samedi 20 avril 2024, habitants de Maffle, bénévoles de la société Saint Vincent, musiciens et autres amoureux de folklore se sont retrouvés aux abords de la gare du village. En cortège, ils ont accompagné jusqu’à l’église Sainte-Waudru les trois géants «adultes» de Maffle, mais aussi Baudouin IV et Alix, venus d’Ath pour l’occasion. Les porteurs se sont relayés tout au long du parcours pour faire avancer et surtout faire danser les colosses, dont le plus lourd pèse environ 115 kg. «M. Vincent va sortir de l’église, aller à la rencontre des habitants. C’est une façon d’aller aux périphéries, comme le veut le pape François», s’est réjoui le Père André.

De l’aide pour 160 familles

Malgré un ciel menaçant et de sérieuses bourrasques, le géant de la charité a ainsi quitté son abri provisoire pour se laisser admirer par les nombreux curieux rassemblés sur le parvis. Côte à côte, le bourgmestre d’Ath, Bruno Lefèbvre, et le curé du lieu, l’abbé Xavier Nys, ont accueilli M. Vincent, avec comme parrain d’exception le géant Louis, le tailleur de pierre. «C’est un beau symbole d’unir ainsi le travail et la solidarité», a souligné l’abbé Nys avant de bénir le nouveau membre de la famille, attirant au passage l’attention de tous sur la valeur d’un travail digne et sur l’importance de la solidarité qui permet à des familles entières de se nourrir.

Car ce sont près de 160 familles précarisées qui bénéficient du soutien de la conférence athoise de la société vincentienne. Dans les divers locaux qu’elle a pu obtenir et que des bénévoles ont remis à neuf après avoir récolté les fonds nécessaires, la société entrepose des dizaines de tonnes de nourriture et de biens. Une distribution est organisée chaque jeudi dans la salle de la Providence de Maffle, environ 60 bénévoles gravitant autour de l’association.

Créer du lien

Le Père André, parrain lui aussi de M. Vincent, compte beaucoup sur ce filleul hors normes qu’il a tant désiré. L’agenda de M. Vincent compte déjà plusieurs invitations, notamment au Shape qui collabore depuis longtemps avec Saint Vincent de Paul. André Luczak voit d’ailleurs en ce géant de la charité un formidable ambassadeur de la solidarité. «M. Vincent sera entreposé au Centre marial de Tongre-Notre-Dame, dont je suis le recteur. Cela permettra aussi aux enfants de la catéchèse de le voir, et de poser des questions.» Quel meilleur point de départ pour parler avec les plus jeunes de solidarité, d’accueil de l’autre et de vivre ensemble?

En tous cas, pour sa première sortie officielle, M. Vincent a fait sensation. Photographié sous tous les angles, filmé par la télévision locale notélé, le géant à l’air bonhomme, cheveux blancs ébouriffé par le vent, quelques pains entre les bras, a récolté des éloges unanimes: «Qu’il est beau!»… «Et en plus, il danse bien!» C’est sûr, le nouveau venu a bel et bien été adopté à Maffle avant d’aller conquérir le cœur du reste du pays d’Ath…

Agnès Michel

Envie de plus de photos? Découvrez notre album photos complet

Catégorie : Diocèse de Tournai

Dans la même catégorie