Roger Vangheluwe est renvoyé de l’état clérical par le pape François


Partager
Roger Vangheluwe est renvoyé de l’état clérical par le pape François
Par Manu Van Lier
Publié le
3 min

Depuis ce 20 mars 2024, Roger Vangheluwe n'est plus évêque ni prêtre. Le pape François a pris cette décision après un nouvel examen du dossier. Une décision qui était largement espérée en Belgique.

Un communiqué de la nonciature, publié ce 21 mars, mentionne qu'au cours des derniers mois, de nouveaux éléments graves concernant le cas de l'ancien évêque de Bruges ont été rapportés au Dicastère pour la Doctrine de la foi. Parmi eux, le témoignage récent d'une victime. Ces éléments ont entraîné un réexamen de l'affaire. Le 3 mars, le Dicastère a transmis le dossier au pape François et proposé de laïciser Roger Vanghelhuwe. Cette laïcisation avait été demandée à plusieurs reprises ces dernières années par les évêques de Belgique qui considéraient le maintien de cette qualité d'évêque et de prêtre comme une honte. La dernière demande en ce sens datait d'octobre 2023.

👉 Grand entretien avec Mgr Guy Harpigny: “Mgr Vangheluwe ? Je comprends que la population ne comprenne pas !”

La décision du pape a été notifiée à Roger Vangheluwe ce 20 mars. Ce dernier a pris acte de la décision. Il a aussi demandé à pouvoir résider dans un lieu de retraite, "sans plus aucun contact avec le monde extérieur, afin de se dédier à la prière et à la pénitence".

Beaucoup de respect

Réagissant à la décision de Rome, les évêques de Belgique ont redit leur grand respect pour les victimes, saluant le courage et la force d’accuser leur agresseur. Ils ajoutent que leur exemple "a inspiré de nombreux compagnons de souffrance à ne plus laisser leur agresseur indemne." Les évêques espèrent que cette laïcisation pourra aider les victimes à se reconstruire suite à ces abus qui les marquent si profondément, elles et leurs proches, pour la vie.

👉 Retrouvez le communiqué complet des évêques de Belgique

Pression à tous les étages

Ces derniers mois, la pression s'était intensifiée pour demander cette laïcisation. Et elle ne venait pas que des évêques de Belgique! En janvier, le Premier ministre Alexander De Croo avait explicitement pris position en ce sens. Ce mardi 19 mars encore, des banderoles étaient déployées par les membres d'une association pour la protection des enfants devant l'abbaye de Solesmes, en France, où réside le prélat. Roger Vangheluwe s'y est installé après avoir démissionné de son poste d'évêque de Bruges en 2010. Il avait avoué avoir abusé de son neveu mineur pendant des années.

👉 Roger Vangheluwe va-t-il rester évêque?

"Le voyage du Pape aurait été difficile..."

"On savait que c'était à l'étude mais on ne savait pas que la nouvelle allait tomber", réagit Tommy Scholtes, porte-parole francophone des évêques de Belgique, que nous venons de joindre par téléphone. "Clairement, c'est la décision que les évêques souhaitaient. Pourquoi n'a-t-elle pas été prise dès 2010? Peut-être parce qu'on avait pas, à l'époque, pris conscience à quel point les faits étaient graves et pouvaient être lourds de conséquences pour les victimes. Je suis en tout cas heureux que l'on arrive finalement à cette décision. Je pense qu'il aurait été difficile d'organiser la venue du Pape en Belgique autrement... En outre, je trouve rassurant le fait que Roger Vangheluwe indique lui-même ne plus vouloir de contact avec le monde extérieur."

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie