Article abonnés

Nicolas Baijot : “Aumônier, c’est le ministère de l’écoute”


Partager
Nicolas Baijot : “Aumônier, c’est le ministère de l’écoute”
Nicolas Baijot, aumônier militaire. ©CathoBel/AT
Par Angélique Tasiaux
Publié le
4 min

Membre de la fraternité Saint-Léopold Mandić, Nicolas Baijot était chapelain au sanctuaire de Beauraing avant de partir à Rome pour préparer son doctorat. Mais il était aussi aumônier militaire. 

Après des études d’agronomie et de sylviculture à Gembloux, Nicolas Baijot s’est inscrit à l’école du IVe Génie, puis à l’Ecole royale des sous-officiers, dans l’unité de reconnaissance. Fils d’un militaire de carrière, il a grandi quelques années en Allemagne, parmi d’autres enfants de militaires. Le Namurois a quitté ensuite l’armée…

Abonnez-vous à CathoBel
Pour lire cet article en entier
Créez un compte

Ce contenu est réservé aux abonnés. Vous pouvez y accéder en vous inscrivant gratuitement ou en souscrivant un abonnement.

S'inscrire ou s'abonner
Catégorie : Sens et foi

Dans la même catégorie