Pour l’archevêque de Malte, les prêtres catholiques devraient être autorisés à se marier


Partager
Pour l’archevêque de Malte, les prêtres catholiques devraient être autorisés à se marier
L'archevêque de Malte Charles Scicluna © The Archdiocese of Malta - Ian Noel Pace
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
2 min

Mgr Charles Scicluna, archevêque de Malte et proche du pape François, appelle à une « discussion sérieuse » sur le célibat des prêtres.

« Pourquoi devrions-nous perdre un jeune homme qui serait devenu un bon prêtre simplement parce qu’il veut se marier?« . La question a été posée par Mgr Charles Scicluna, archevêque de Malte, un proche du pape François. Pour lui, l’Eglise catholique devrait envisager de réviser ses règles pour permettre aux prêtres de se marier. C’est ce qu’il a déclaré au au journal « Times of Malta ».

Le célibat était volontaire au cours du premier millénaire d’existence de l’Eglise – « et il devrait redevenir volontaire« . L’archevêque a également fait remarquer que certains prêtres s’engageaient dans des relations secrètes en raison du célibat. Relations qui, dans certains cas, donnaient naissance à des enfants. Il s’agit selon luid’une « réalité mondiale« .

« Pas contradictoire qu’un prêtre puisse se marier »

L’année dernière, le pape François n’avait pas exclu une abolition du célibat obligatoire pour les prêtres. A la question d’un portail argentin de savoir si cela était possible, il avait répondu : « Oui, oui« . Et avait fait référence aux Eglises d’Orient unies à Rome, dans lesquelles les clercs séculiers peuvent être mariés. Selon lui, une décision volontaire concernant le célibat avant l’ordination est également envisageable. Il n’est « pas contradictoire qu’un prêtre puisse se marier« , avait alors déclaré François. Il considère le célibat dans l’Eglise occidentale comme « une prescription limitée dans le temps » qui, contrairement à l’ordination, n’aurait pas un caractère « éternel ».

Mgr Charles Scicluna, 64 ans, est président de la conférence épiscopale de Malte; Il est aussi secrétaire adjoint du Dicastère pour la doctrine de la foi du Vatican. Il est considéré comme « l’enquêteur en chef » du pape dans les affaires d’abus dans l’Eglise catholique.

Source : katholisch.de


Dans la même catégorie