Soutenir les soins palliatifs à domicile (audio)


Partager
Soutenir les soins palliatifs à domicile (audio)
Par Manu Van Lier
Publié le
3 min

Rencontre avec Pascal André, secrétaire général de la Fondation Ginette Louviaux. Cette fondation soutient le secteur des soins palliatifs en Belgique francophone  et plus particulièrement les équipes mobiles grâce auxquelles les personnes en fin de fin de vie peuvent finir paisiblement leurs jours à la maison.

Image d'illustration (CCO Sabine van Erp - Pixabay)

Il était une foi - Les soins palliatifs à domicile

Diffusée dimanche 3 décembre à 20h sur La Première (RTBF)

Réalisation et présentation: Pierre Granier et Manu Van Lier

Créée en 2019, la fondation Ginette Louviaux a réorienté ses activités vers le secteur des soins palliatifs. Cette réorientation est le fait d'une expérience personnelle vécue par Pascal André. Il avait accompagné son oncle (Pierre Louviaux, le mari de Ginette Louviaux) dans ses derniers mois de lutte contre le cancer. "Comme il a souhaité mourir à son domicile, nous avons dû faire appel à l'équipe de soutien de la province et je me suis rendu compte à quel point c'était précieux. On se sent souvent démunis aux derniers mois ou semaines d'une personne qui nous est chère. Après son décès, je suis devenu moi-même bénévole et je me suis formé dans ce but-là. Avec les administrateurs de la fondation, nous avons réalisé qu'il y a des besoins majeurs dans ce secteur, principalement pour l'aide à domicile."

Les soins palliatifs, c'est ajouter de la vie aux jours lorsqu'on ne peut plus ajouter de jours à la vie.

La fondation soutien les soignants qui sont demandeurs de formations et de journées de ressourcement: "beaucoup sont épuisés, ils ne sont pas suffisamment nombreux pour faire face aux demandes qui leur parviennent." Cela concerne les médecins, infirmiers ou infirmières, les psychologues, les cadres ou les bénévoles.

La fondation s'engage aussi dans l'information sur les soins palliatifs. Elle veut faire connaître les possibilités, les démarches à entreprendre et les différentes ressources du secteur.

Mourir chez soi

Pascal André (à gauche) avec des bénévoles de la plateforme Pallium

"On estime que 60% des Belges souhaiteraient vivre leurs derniers jours à domicile. Mais dans les faits, ils ne sont que 20% à décéder à la maison, souligne Pascal André. Leur souhait n'est pas vraiment rencontré et si on ne renforce pas ces équipes de soutien, ça va forcément être difficile. Or, dans la plupart des cas, il n'est pas nécessaire d'aller à l'hôpital pour mourir. Et ce serait aussi une façon de désengorgé les hôpitaux qui sont déjà débordés." Un autre objectif de la fondation est de pouvoir soulager les personnes par des moyens qui ne sont pas médicamenteux: l'aromathérapie, l'hypnothérapie, le massage. Une nouvelle profession a également fait son apparition: les thanadoulas (doulas de fin de vie). Ce sont des professionnelles qui accompagnent les mourants et leurs proches dans cette période de la vie.

A propos de la fondation Ginette Louviaux

Catégorie : Audio

Dans la même catégorie