Le pape François en Belgique en 2024 : premières infos et réactions


Partager
Le pape François en Belgique en 2024 : premières infos et réactions
© CathoBel
Par Clément Laloyaux
Publié le
6 min

Lors d'une interview télévisée, accordée ce mardi 12 décembre à la TV mexicaine, le pape François a annoncé visiter la Belgique en 2024. Dans un communiqué, les évêques de Belgique "réagissent avec joie" à cette annonce et dévoilent la raison première de cette visite papale : le 600e anniversaire de la KU Leuven et de l'UCLouvain en 2025. Une joie partagée par Mgr Coppola, nonce apostolique en Belgique, et Mgr Terlinden, archevêque de Malines-Bruxelles.

C'est à l'occasion d'une interview télévisée, sur la chaîne mexicaine Nmas, que le pape a fait cette annonce inattendue.

Devant le souverain pontife, la correspondante au Vatican, Valentina Alazraki, aborde les 87 ans qu'il s'apprête à fêter prochainement, le félicite dans la foulée et enchaîne sur son programme pour l'année 2024. "Peu de voyages sont prévus", précise-t-elle. Ce à quoi François répond : "Un voyage est prévu en Belgique !" (à voir ici à partir de 13:27).

Retrouvez ici les infos majeures de cet entretien compilées par Vatican News

Une annonce inattendue, vraiment ?

Si la nouvelle surprend et réjouit énormément de Belges ce matin, elle ne sort pas non plus de nulle part. En coulisses, beaucoup d'acteurs s'affairaient pour décrocher une visite du souverain pontife chez nous. Notamment les recteurs de la KU Leuven et de l'UCLouvain qui, en ce début d’année, avaient adressé une invitation au chef de l’Eglise catholique en vue du 600e anniversaire des deux universités. L'invitation n'est pas restée lettre morte puisque, comme le confirment les évêques de Belgique dans un communiqué, le voyage planifié l'année prochaine s'inscrira dans le cadre de cet anniversaire.

Le pape a également déclaré que deux autres voyages étaient à l'étude : la Polynésie et son Argentine natale. © Capt. d'écran Nmas

La joie des évêques de Belgique et du nonce apostolique :

"Les évêques de Belgique réagissent avec joie à la confirmation par le pape François de son intention de venir dans notre pays l'année prochaine" écrivent-ils dans leur communiqué. "L'occasion est le 600e anniversaire de la KU Leuven et de l'UCLouvain en 2025. En préparation, les recteurs des deux universités avaient invité le pape François. Les évêques de notre pays sont évidemment très favorables à cette proposition et ont officiellement invité le pape François à une visite pastorale de l'Église en Belgique. A présent, le pape a exprimé son intention de venir en Belgique."

La date et le programme concrets de cette visite exceptionnelle seront définis en concertation avec les deux universités, les autorités civiles de notre pays et les services du Vatican. "Il s'agira peut-être d'une visite d'un ou de deux jours" concluent les évêques.

A CathoBel, Mgr Franco Coppola, nonce apostolique en Belgique et au Luxembourg, a lui aussi confié "sa très grande joie" à l'annonce de la venue de sa Sainteté en Belgique.

Dans un communiqué, l'UCLouvain dit "se réjouir" de la visite du pape. "Fondées en une entité unique en 1425, les deux universités auront à cœur, en 2025, de célébrer le passé mais surtout l’innovation et l’avenir. La venue du Pape François offrira une occasion unique d’avoir un échange ouvert sur les priorités de la société aujourd’hui et en particulier la transition écologique et sociétale et la migration.

"Le pape a le souci de rencontrer les réalités d'aujourd'hui", souligne Mgr Terlinden

"Je me réjouis, avec les évêques, de l’intention du pape de venir en Belgique", réagit l'archevêque de Malines-Bruxelles à notre micro. "C’est un signe fraternel de sa part, d’encourager la vie de l’Eglise en Belgique et de visiter les Belges. Il a le souci de rencontrer les réalités d’aujourd’hui."

Bien que ce voyage s'inscrit dans la cadre des 600 ans des universités catholiques de Louvain, Mgr Terlinden assure que "le souhait du pape est aussi de rencontrer les fidèles catholiques de Belgique et d'entrer en contact avec la société belge".

La semaine dernière, Luc Terlinden était à Rome avec Bruno Spriet, secrétaire général de la Conférence épiscopale de Belgique. Ensemble, ils ont pu saluer le pape François. Le pape qui, d'après Bruno Spriet, "était enthousiaste quant à sa probable venue en Belgique".

Le voyage se tiendra fin septembre, selon La Libre

Dans un article publié dans la foulée de l'annonce, le journaliste de La Libre en charge de l'actu religieuse, Bosco d'Otreppe, dévoile des infos supplémentaires sur la visite du Pape. Pour concorder avec les 600 ans des universités de Louvain, le voyage devrait se tenir à la fin du mois de septembre (les dates exactes ne sont pas encore arrêtées). Toujours selon La Libre, c’est sans doute à la basilique nationale de Koekelberg que se tiendra la messe, et il n’est pas encore certain que François visitera les institutions européennes.

Une invitation remise au pape par le roi en personne

Souvenez-vous par ailleurs : le 14 septembre dernier, le couple royal belge était reçu par François au Vatican. En marge de leur audience privée, le roi Philippe avait remis une invitation au pape à se rendre en Belgique à l’occasion du 600e anniversaire des universités catholiques de Louvain. Force est de constater que la démarche a porté ses fruits.

La dernière visite d'un pape en Belgique date de juin 1995.

Une visite courte au cours de laquelle le pape Jean-Paul II avait procédé à la béatification du Père Damien de Molokaï, l'apôtre des Lépreux. Dans son homélie, note La Libre Belgique, le pape avait lancé "un appel à la solidarité avec les malades et les exclus."

Précédemment, notre pays avait accueilli Jean-Paul II le 16 mai 1985. Cinq jours de visite pastorale qui allaient passer par Bruxelles, Gand, Louvain, Liège, Namur, Anvers, Malines, Louvain-la-Neuve ou Ypres. Le pape avait aussi marqué son attachement à la Vierge en se rendant dans les sanctuaires de Beauraing et Banneux. Comme l'avait souligné Jean-Paul II, ce voyage était "dans ces temps modernes, la première visite d'un pape dans cette région."

Un million de Belges s'étaient déplacés, affichant leur enthousiasme tout au long d'un programme riche en rencontres avec les représentants de la vie sociale et économique. A chaque étape, le Souverain pontife avait manifesté une attention toute particulière pour les malades et les personnes handicapées. A Malines, le pape s'était recueilli devant la tombe du cardinal Mercier pour avoir contribué au rapprochement avec les orthodoxes et les anglicans. Il avait ensuite présidé une célébration œcuménique.

Reportage sur la visite de Jean-Paul II en 1985 - Capture d’archive SONUMA/RTBF

Autre temps fort, la messe sur l'esplanade de Koekelberg, en présence de la famille royale, qui avait rassemblé 120.000 fidèles. Dans le reportage réalisé à cette occasion, la RTBF retenait dans les propos du pape le sens chrétien du mariage, indissoluble. Le pape condamnait alors "la sexualité débridée" mais aussi l'avortement, l'usage de drogue et les modes artificielles. "Un discours qui", rappelle la RTBF, "avait provoqué à plusieurs reprises la contestation des femmes et des étudiants" pointant des interdits et des règles éthiques qui écarte la jeunesse. Le Roi Baudouin avait, pour sa part, salué les appels du pape "pour une société plus humaine."

En 2020, l'abbé Philippe Mawet évoquait ce voyage: "Même si les temps ont changé, cet événement devient aujourd'hui la racine de ce que peut être la façon de vivre l'Eglise et l'Evangile en notre pays. Autrement, mais avec la grâce de la foi et la force de l'Esprit-Saint. A nous aujourd'hui d'inventer des manières de faire Eglise pour que le soleil qui a accompagné de ce voyage continue de briller pour dire que la lumière et la chaleur de l'amour de Dieu ne s'éteignent jamais malgré parfois les orages".

Clément Laloyaux et Manu Van Lier (avec Vatican News et La Libre)


Dans la même catégorie