Christian Laporte après Godvergeten: “Je ne suis pas d’accord quand on dit que l’Eglise n’en a pas fait assez” (audio)


Partager
Christian Laporte après Godvergeten: “Je ne suis pas d’accord quand on dit que l’Eglise n’en a pas fait assez” (audio)
Par Vincent Delcorps
Publié le
2 min

Ancien journaliste religieux à La Libre Belgique, Christian Laporte décrypte l'actualité de la semaine en compagnie d'Anne-Françoise de Beaudrap, journaliste chez CathoBel. Il partage ses souvenirs sur les révélations d'abus dans l'Eglise, en 2010. Il donne aussi son avis sur le cas de Roger Vangheluwe.

Laporte Beaudrap
Christian Laporte et Anne-Françoise de Beaudrap étaient les invités de Décryptages ce vendredi ©CathoBel

Décryptages du 1 décembre 2023

Présentation: Vincent Delcorps

"C'était une période très noire pour l'Eglise, mais aussi pour les journalistes, qui ont dû entrer dans un sujet qu'ils ne connaissaient pas nécessairement. On n'était pas du tout habitués à avoir ce type d'informations en Belgique", se souvient Christian Laporte. "Lorsqu'on apprit que l'évêque de Bruges était poussé à donner sa démission, ce fut comme un coup de tonnerre dans un ciel bleu. Ce fut une espèce de séisme."

L'ancien journaliste rappelle aussi ce que l'Eglise a entrepris dans la foulée des révélations. "Au lancement de Godvergeten, on a pu avoir l'impression que c'était la première fois que l'Eglise bougeait. Or, dès 2010, elle n'était pas restée sans réaction. Je m'inscris en faux lorsque certains disent qu'elle n'a pas fait beaucoup ou qu'elle n'en a pas fait assez." Sur le cas de Roger Vangheluwe, Christian Laporte estime tout de même que Rome devrait aller plus loin. "On sait que ce n'était quand même pas un enfant de choeur! Comment se fait-il qu'il soit toujours maintenu dans son état?"

Lire aussi : Face au drame des abus sexuels, l’Eglise de Belgique aurait-elle pu faire mieux?

Les blessures du silence

Pour sa part, Anne-Françoise de Beaudrap revient sur l'impact des révélations auprès des catholiques. "C'est une chose de savoir que des prêtres se sont méconduits; c'en est une autre de se rendre compte que, par le passé, il y a eu une volonté, au niveau ecclésial, de ne pas régler la question." La journaliste estime également que "beaucoup a déjà été fait". "Je crains qu'il y ait malheureusement encore des abus. Mais j'ai l'espoir que les victimes puissent aujourd'hui trouver des personnes auprès desquelles elles pourront s'exprimer. Le fait de rester silencieux est extrêmement blessant!"

Points de contact: Les personnes qui souhaitent signaler un abus auprès de l'Eglise sont invitées à écrire à info.abus@catho.be ou à téléphoner : 02 507 05 93.

En seconde partie d'émission, c'est la COP28 et la non-présence du pape François à Dubaï, qui est commentée par nos deux invités.

Lire à ce propos :

À Dubaï, coup d’envoi de la COP des ambitions

COP28: l’un des rares espaces où décideurs et leaders du monde entier se rassemblent autour des questions climatiques

Catégorie : Audio

Dans la même catégorie