Libye: le pape exprime sa proximité face aux milliers de morts à cause des inondations


Partager
Libye: le pape exprime sa proximité face aux milliers de morts à cause des inondations
L'eau a tout envahi dans les rues de Derna
Par Anne-Françoise de Beaudrap
Publié le
3 min

Après la Grèce, la Turquie et la Bulgarie, la tempête Daniel est arrivée dans l’est de la Libye dimanche 9 septembre, portant avec elle des pluies torrentielles. Des milliers de personnes pourraient être mortes, emportées par les inondations. Le Pape François a partagé sa peine dans un télégramme.

François dit assurer «de ses prières les âmes des défunts et tous ceux qui pleurent leur perte». (c) Vatican News - photo d'illustration

Des torrents de boue qui emportent tout sur leur passage, des immeubles et maisons effondrés, des voitures renversées… La tempête Daniel laisse derrière elle un paysage de désolation.

Quelques heures après l’arrivée de la tempête en Libye, un premier bilan faisait état de 150 victimes. Dès le lendemain, mardi 12 septembre, le CICR (Comité international de la Croix-Rouge) parle d’un «nombre énorme» de morts et des «milliers de disparus».

Cité par l'agence AFP, Ousssama Ali, porte-parole du "Service de secours et des urgences" libyen, qui dispose depuis lundi d'une équipe à Derna, ville de 100.000 habitants sur la côte, particulièrement touchée, parle de «plus de 2.300 morts» et environ 7.000 blessés, alors que plus de 5.000 personnes sont portées disparues.

Le gouvernement de l’est Libyen a lancé un appel à l’aide internationale.

Message du Pape pour la population de Libye

Dans la journée de mardi 12 septembre, dans un télégramme signé par le cardinal Parolin, le Souverain pontife dit assurer «de ses prières les âmes des défunts et tous ceux qui pleurent leur perte». Le Pape qui exprime également «sa profonde proximité spirituelle avec les blessés, avec ceux qui craignent pour leurs proches disparus, et avec le personnel d'urgence qui offre secours et assistance.»

Joint par la rédaction italophone de Radio Vatican – Vatican News, Mgr George Bugeja, le vicaire de Tripoli, zone épargnée par les eaux, fait part de son désarroi: «L’eau a tout dévasté sur son passage. Nous espérons l’arrivée rapide de l’aide internationale».

L'eau a tout envahi dans les rues de Derna, dans l'est de la Libye

Selon des responsables dans l'est de la Libye, pays où deux gouvernements se disputent le pouvoir, les deux principaux barrages sur la petite rivière de Wadi Derna ont lâché dans la nuit de dimanche à lundi, provoquant d'énormes coulées de boue, détruisant les ponts et emportant de nombreux immeubles avec leurs habitants de chaque côté de l'oued, avant de se déverser dans la Méditerranée, rapporte l’agence AFP.

La Libye, zone sinistrée

A Benghazi, un couvre-feu a été décrété et les écoles fermées.

L'est de la Libye abrite les principaux champs et terminaux pétroliers. La Compagnie nationale de Pétrole (NOC) a décrété «l'état d'alerte maximale» et «suspendu les vols» entre les sites de production où l'activité a été drastiquement réduite.

Qualifiée par les experts de phénomène «extrême en termes de quantité d'eau tombée», la tempête Daniel a déjà fait au moins 27 morts ces derniers jours en Grèce, Turquie et Bulgarie.

(Vatican News)

Catégorie : International

Dans la même catégorie