JMJ 2023 : Les quatre infos à retenir de la cérémonie d’accueil du pape François


Partager
JMJ 2023 : Les quatre infos à retenir de la cérémonie d’accueil du pape François
© JMJ Lisboa
Par Clément Laloyaux
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
7 min

Acclamé par plus de 500 000 pèlerins internationaux, le Saint-Père a profité de sa cette première grande rencontre avec les jeunes pour les inviter à s'appeler mutuellement par leur nom, afin de raffermir leur importance individuelle, leur "unicité", dans les yeux de Dieu. "Cher ami, si Dieu t'appelle par ton nom, cela signifie que pour Lui tu n'es pas un numéro, mais un visage", a souligné François. Il a également encouragé les jeunes à confier leurs questions à Jésus.

 "Le pape accueilli en rock-star" titrent les journaux internationaux au lendemain de sa cérémonie d'accueil. Il est vrai que François s'est octroyé un fameux bain de foule à bord de sa papamobile, et ce, afin de voir la jeunesse catholique mondiale de près. © JMJ Lisboa

1° Les JMJ, une occasion unique pour "s'appeler par son nom"

Ils trépignent d'impatience depuis de longues heures. Sous un soleil de plomb certes, mais plus que jamais déterminés et résolus à vivre en communion et en célébration le premier grand rendez-vous avec le pape lors de ces JMJ 2023. Heureusement, les centaines de milliers de pèlerins amassés dans le Parc Edouard VII sont très vite gratifiés pour leurs efforts. "Chers jeunes [...] , je suis heureux de vous voir ! Et aussi d’entendre le beau vacarme que vous faites et d'être contaminé par votre joie", leur adresse d'emblée François, dès l'entame de son discours.

Une déclaration qui fait directement écho aux propos tenus par le Saint-Père, mercredi dernier, dans l'avion le menant à Lisbonne : "Ce sont les 4èmes JMJ, continuons à faire du bruit !" Et, déclarant dans la foulée, lors du même vol : "Je reviendrai rajeuni des JMJ."

Lire aussi sur les JMJ23 : A Lisbonne, François interpelle l’Europe et l’Occident

Si le caractère festif et les performances artistiques qui émaillent cette cérémonie ont l'air de plaire à François, le Saint-Père ne manque bien sûr pas de revenir sur les enjeux de la jeunesse d'aujourd'hui. Une génération confrontée à de multiples défis, obstacles et angoisses, parfois nouveaux : écoanxiété, isolement, vide existentiel, peur du lendemain, de l'autre, du pas vers le monde professionnel... Des crises qui donnent l'impression à certains d'être abandonnés et laissés à eux-mêmes. Dans pareil cas, François les invite à se rappeler qu'ils sont tous les "enfants précieux de Dieu", "un chef-d'œuvre unique et original", car appelés depuis le début de leur vie.

Au début de la trame de la vie, avant les talents que nous avons, avant les ombres et les blessures que nous portons en nous, nous sommes appelés. Appelés parce que aimés. [...] Cher ami, si Dieu t'appelle par ton nom, cela signifie que pour Lui tu n'es pas un numéro, mais un visage.

Pape François, Cérémonie d'accueil des JMJ, 3 août 2023.

Acclamé par 500 000 pèlerins, François leur a adressé, tout au long de la cérémonie, des gestes amicaux et des sourires éloquents. © JMJ Lisboa

Adoptant un vocabulaire "de jeunes", François dénonce les "illusions virtuelles", toutes ces études de marché, réseaux sociaux, algorithmes, qui capitalisent sur notre nom et "lui associent des goûts et des préférences" au détriment de notre unicité. "Nous devons veiller à ne pas nous laisser tromper, car beaucoup de réalités qui nous attirent et nous promettent le bonheur se révèlent ensuite pour ce qu'elles sont : des choses vaines et superflues. [...] Jésus non : Il a confiance en vous, pour Lui tu comptes."

Pour le Saint-Père, les JMJ représentent d'ailleurs une occasion unique pour "s'aimer tels que nous sommes" grâce à l'aide mutuelle rencontrée sur place :

Que [ces JMJ] soient des journées où ton nom, à travers les frères et les sœurs de nombreuses langues et nations qui le prononcent avec amitié, résonne comme une nouvelle unique dans l'histoire, parce que la palpitation de Dieu pour toi est unique.

Pape François, Cérémonie d'accueil des JMJ, 3 août 2023.

2° Pour François, il n'y a pas meilleur confident que Jésus

Juste avant qu'il ne prenne la parole, François a eu l'occasion d'entendre sur scène des témoignages de jeunes, à son intention, symbolisés par des lettres - à l'image des quelque deux mille lettres que le pape reçoit chaque jour. Il revient là-dessus dans la suite de son discours aux jeunes, sur le fait qu' "on lui a posé beaucoup de questions ce soir" et que c'est une bonne chose, car, à ses yeux, "poser des questions c'est même souvent mieux que donner des réponses" : "Celui qui pose des questions reste "inquiet" et l'inquiétude est le meilleur remède contre l'habitude, contre cette normalité plate qui anesthésie l'âme."

Cela dit, il invite les pèlerins à ne pas garder en eux toutes les questions "qui sont importantes, qui concernent vos rêves, vos affections, vos plus grands désirs, l'espérance et le sens de la vie", mais plutôt les adresser à Jésus :

Vous découvrirez alors quelque chose de nouveau, de surprenant : lorsqu’on demande au Seigneur, lorsqu’on lui ouvre le cœur chaque jour, lorsqu’on prie vraiment, un bouleversement intérieur se produit.

Pape François, Cérémonie d'accueil des JMJ, 3 août 2023.

Les symboles des JMJ - la Croix du Pèlerin et l'Icône de la Vierge Salus Populi Romani - portés jusqu'à la scène-autel par les jeunes.© JMJ Lisboa / Andreia Barroso

3° Le pape acclamé par 500.000 pèlerins !

C'est 200.000 de plus que mardi dernier, lors de la messe d'ouverture des JMJ présidée par Mgr Manuel Clemente, patriarche de Lisbonne. Déjà ce soir-là, le Parc Eduardo VII - temporairement baptisé la Colline de la Rencontre le temps des JMJ - était plein à craquer. Autant dire qu'hier, pour la cérémonie d'accueil du pape, il fallait venir bien à l'avance pour espérer trouver une petite place dans la vaste pelouse située en face de la scène ; et, en cas d'échec, se diriger vers les artères parallèles du Parc et jouer des coudes pour se dégager un petit champ de vision.

Comparer l'affluence de ces deux évènements n'est en soi pas très intéressant ; si ce n'est pour constater une plus grande mobilisation de pèlerins en deux jours. De bon augure pour la messe de clôture de dimanche où le chiffre symbolique du million pourrait être atteint.

Lire aussi sur les JMJ23 : Le Pape à Fatima pour implorer la paix en Ukraine et dans le monde

Les volontaires, vêtus de leur T-shirt jaune caractéristique, ont réussi à dompter cette foule vivante et bruyante, intervenant çà et là pour des scouts grimpant aux arbres et des pèlerins tentant de s'approcher incognito (ou presque) de la scène.

Heureusement, l'organisation avait prévu des écrans géants à différents endroits pour permettre à tout un chacun de suivre la cérémonie en direct. Et pour pallier la chaleur accablante, l'organisation avait prévu de grosses citernes d'eau portées par des bénévoles avec un petit robinet pour remplir gourdes et gobelets.

C'est aux alentours de 17h que le pape a quitté la nonciature, traversé la ville à bord de la papamobile et rejoint l'immense scène-autel du Parque Eduardo VII. © JMJ Lisboa

4° Un show bigarré pour refléter toutes les couleurs de l'Eglise

L'avis était grandement partagé hier parmi les pèlerins, prêtres, journalistes... : c'était une cérémonie haute en couleur ! Littéralement parlant d'ailleurs car, outre la myriade de couleurs qui sont apparues subitement dans le parc lors du traditionnel défilé des drapeaux, toute la partie visuelle de cette cérémonie de bienvenue, à savoir le décor, les habits des jeunes sur scène et les performances artistiques affichaient des couleurs tranchantes et lumineuses... Un fort contraste avec la messe de lancement des JMJ, mardi dernier, où une grande partie de la pelouse était couverte d'un blanc immaculé, formé par les aubes liturgiques des prêtres.

Et ne pensez pas que cette ambiance colorée n'était le fruit que du hasard ou d'un choix purement artistique... Au contraire, ce patchwork de couleurs a été imaginé par le comité organisateur pour exprimer artistiquement que "l'Eglise est unie dans sa foi, qu'elle est une dans sa diversité et qu'elle combine habilement tradition et contemporanéité".

© JMJ Lisboa

La cérémonie faisait également la part belle à la musique avec notamment :

  • De nombreux chants religieux universels, interprétés par l'orchestre et la chorale des JMJ, composés réciproquement de 100 musiciens et 210 chanteurs. Présent à leurs côtés, le choeur Maõs que Cantal, constitué de 6 personnes sourdes, qui se charge toute la semaine de chorégraphier les chansons en langue des signes portugaise.
  • Le voyage des deux Symboles des JMJ du coeur du Parc à la scène avec, en fond sonore, différents styles musicaux typiques du Portugal dont : une interprétation de fado, un chant traditionnel entonné à l'unisson par un choeur d'hommes ainsi qu'un morceau de fanfare.
Grande chanteuse de fado, style musical incontournable du Portugal, Mariza a interprété sur scène le thème "Foi Deus".

Pour voir ou revoir la cérémonie de bienvenue du pape François, cela se passe sur le canal YouTube de nos confrères de KTO

C. L.

️ Découvrez dès maintenant notre page spéciale JMJ. Retrouvez-y toutes les infos pratiques, articles et reportages en temps réel sur les JMJ 2023 à Lisbonne. On vous fait également remonter dans le temps en évoquant les images et moments forts de la fabuleuse histoire des JMJ.

Lire aussi sur les JMJ23 : Le Pape a rencontré des victimes d’abus du clergé à Lisbonne

Catégorie : Eglise monde

Dans la même catégorie