Supprimer le clergé? Le débat se poursuit


Partager
Supprimer le clergé? Le débat se poursuit
CC BY-NC-SA Catho Bordeaux
Par admin
Publié le
3 min

Une nouvelle lettre ouverte a été publiée ce samedi 4 mars sur la rubrique "opinions" du site www.lalibre.be. Intitulée "Non, nous ne voulons pas une Église sans prêtres", elle est cosignée par 19 personnes, et s'inscrit en réaction à la brochure "Rendons l'Eglise au peuple de Dieu" publiée en février dernier. Les signataires insistent sur l'importance du clergé dans un monde où l'accès aux sacrements est devenu difficile.

Ordination sacerdotale

CC BY-NC-SA Catho Bordeaux

19 laïcs catholiques ont tenu à faire entendre leur voix suite à leur lecture du fascicule, réagissant sur sa conclusion, qu'ils considèrent comme "excessive". Après avoir discuté ensemble de la question, ces catholiques ont voulu publiquement s'opposer à l'idée de l'abandon de l'ordination. Ils estiment aussi que leur opinion serait "largement soutenue".

Dans leur lettre ouverte, ils reviennent sur l'importance des sacrements et sur ceux qui les confèrent - les membres du clergé. Pour les cosignataires, revenir sur l'ordination et sur l'importance de la grâce sacramentelle ou la transcendance relèveraient des « thèses protestantes d'il y a cinq siècles », nous explique l'un des 19 catholiques. Ils insistent aussi sur la richesse des différents états de vie de l'Eglise. "L'Église, c'est le peuple de Dieu, les laïcs et les prêtres, c'est un peu tout le monde, chacun a sa juste place."

Un débat, pas une réforme

Les signataires de la carte blanche ne considèrent pas qu'il y a un risque de schisme pour autant. Ils connaissent les auteurs de la brochure et nous confient leur souhait d'ouvrir la discussion. "Les gens qui sont derrière cette brochure sont au service de l'Église", estime Jacques Galloy, cosignataire et directeur de 1RCF. "Le synode ouvre des espaces d'expression et leur réflexion suscite des réactions comme la nôtre. Mais il n'est pas question d'une réforme." La publication sur le site de La Libre leur est donc importante pour exprimer leur opinion et contribuer au débat dans l'Eglise, expliquent-ils, "dans un monde où la communication est importante et ou des prises de position se font de manière écrite et unilatérales."

Se défendant d’être conservateurs, les signataires se revendiquent catholiques romains et défenseurs du trésor qu'est l'unité de l'Église, leur permettant d'en débattre en interne. "Le débat mérite d'être tenu non pas dans l'ombre mais à la lumière", soutient-on du côté de ceux qui remettent en cause le livret.

Si la brochure semble s’adresser à l’ensemble de l’Eglise, Jacques Galloy met en avant le fait que le fascicule "Rendons l'Eglise au peuple de Dieu" émane de personnes du vicariat de la santé à Liège. L'expérience des auteurs aborderait donc la question des sacrements dans les hôpitaux, de la proximité des malades ou de leur accompagnement. Est-ce que la remise en question de la vie sacramentelle et du clergé abordé dans la brochure ne concernerait que ces milieux-là ? C'est en tout cas ce que Jacques Galloy estime.

Catégorie : Eglise Belgique

Dans la même catégorie