Joseph Comblin aurait eu 100 ans aujourd’hui. L’hommage d’Entraide et Fraternité


Partager
Joseph Comblin aurait eu 100 ans aujourd’hui. L’hommage d’Entraide et Fraternité
© Luis Carlos Diaz.
Par La rédaction
Publié le
2 min

Ce 22 mars, il y a 100 ans que naissait à Bruxelles l'abbé Joseph (José) Comblin, qui se mit au service de l'Église et des populations pauvres d'Amérique latine, spécialement du Brésil et du Chili, de 1958 à sa mort en 2011. Un anniversaire qui intervient en pleine campagne de Carême d’Entraide et Fraternité dédiée au Brésil. Les religieux belges actifs au Brésil viennent de lui rendre hommage en se rendant sur sa tombe dans l’État de Paraiba.

© Luis Carlos Diaz.

À l’occasion du centenaire de Joseph Comblin et alors que la campagne de Carême bat son plein, Entraide et Fraternité et Action Vivre Ensemble souhaitent rappeler combien ce théologien, ce "prophète et ami des pauvres", selon le titre de l'ouvrage collectif qui lui a été consacré en 2014 aux éditions Lessius, fut un précurseur.

Entré au Collège pour l'Amérique latine à Louvain, il est envoyé comme missionnaire dans le Nordeste en 1958. Comblin fut ensuite un conseiller de l'archevêque d'Olinda et Recife, dom Helder Camara, figure majeure de la théologie de la libération qui inspira Entraide et Fraternité et salua la création d’Action Vivre Ensemble.

Parmi les plus pauvres sur le terrain

Aux côtés de dom Helder Camara, il s'engagea parmi les plus pauvres d'Amérique du Sud, faisant des allers-retours entre le Chili et le Brésil en fonction des expulsions qui lui étaient adressées par la dictature militaire. Il a créé plusieurs séminaires au Brésil, où il encourageait les futurs prêtres à s’établir à la campagne au contact des plus pauvres pour y pratiquer la « théologie de la bêche », méthode qui allie enseignement et apprentissage de l'agriculture.

Toujours inspirée par son action de terrain, son œuvre écrite (en français comme en portugais) est importante dans de nombreux domaines : la spiritualité (l'Esprit Saint, libérateur), l'analyse de la société (L'Église catholique et les mirages du néo-libéralisme), la politique (Le Pouvoir militaire en Amérique latine : l’idéologie de la sécurité nationale) et évidemment la théologie (L'Église des pauvres, est-ce pour demain ?, Théologie de la ville, Théologie de la révolution, Théologie de la libération, Théologie de la réconciliation).

Il vivra ses dernières années dans l’État de Bahia, où il meurt le 27 mars 2011 à l’âge de 88 ans. Oscar Beozzo, théologien de la libération, écrira alors : « Nous venons de perdre un guide soucieux et exigeant comme les vieux prophètes. Depuis son ordination en 1947, il n'a cessé de dénoncer les incohérences de l'Église qu'il accusait d'oublier les préférés de Dieu : le pauvre, l'orphelin, la veuve, l'étranger, … Il a travaillé toute sa vie pour une Église prophétique au service des plus vulnérables. » Pour Entraide et Fraternité et Action Vivre Ensemble, son message est d’une brûlante actualité.

(cp)

Catégorie : Eglise monde

Dans la même catégorie