“Mal barrés”, le roman de trois jeunes marqués par la vie


Partager
“Mal barrés”, le roman de trois jeunes marqués par la vie
Sur un canapé, combien d'heures à se lamenter et à regarder la télévision? - Couverture de Mal barrés (c) Editions Academia
Par Anne-Françoise de Beaudrap
Publié le - Modifié le
2 min

Sommes-nous conditionnés par les circonstances familiales ? Cette question apparaît en filigrane du dernier roman signé par Melissa Collignon. L'auteure belge Melissa Collignon, dont nous avions déjà présenté "L'avalant" et "L'œil des Capana", signe ici son quatrième ouvrage.

Sur un canapé, combien d'heures à se lamenter et à regarder la télévision? - Couverture de Mal barrés (c) Editions Academia

L'intrigue s'articule autour de trois personnages principaux, Lola, Julien et Patrick, qui sont littéralement "Mal barrés", comme l'annonce le titre. Lola d'abord, jeune pré-adolescente, est devenue orpheline avec son frère Julien, à peine majeur, suite au décès de leurs parents en voiture. Le grand frère fait appel à un ami, Patrick, pour prendre soin de sa petite sœur dont il a la garde et tutelle.

Un roman qui alterne les points de vue

Ce récit fait alterner le point de vue des deux narrateurs masculins de l'histoire, Julien d'une part, Patrick de l'autre. Chacun raconte dans un chapitre les évènements de son existence, à partir de son point de vue. Seul l'ouverture du roman et sa conclusion prennent la voix de Lola. Le lecteur peut alors se passionner pour la progression, positive ou négative, de chacun des personnages.

Chacun doit faire face à l'environnement familial dans lequel il et elle grandit. Deux des héros de ce livre pleurent la mort de leurs parents, et l'un essaie de se noyer dans la drogue et la luxure pour oublier. Le troisième héros, lui, cherche à sortir d'une famille marquée par l'alcool. Et comme le résume la jeune Lola, peut-on dire que "c'est mieux avec une maman qui te fout la honte que sans maman"?

Signalons toutefois que certains passages de ce livre sont un peu crus. Et pourtant, comme lecteur, on se prend à espérer que les personnages finissent leurs traversées de l'enfer pour revenir à une vie plus sereine. Peut-être l'absence brutale de l'un ou l'autre membre d'une famille peut-il réveiller les consciences ?

AFdeB.

"Mal barrés", de Melissa Collignon, éditions Academia, 263 pages.

Catégorie : Culture

Dans la même catégorie