Cardinal Jean-Claude Hollerich: “Nous, les évêques, ne détenons pas non plus la vérité”


Partager
Cardinal Jean-Claude Hollerich: “Nous, les évêques, ne détenons pas non plus la vérité”
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
3 min

Dans un livre qui vient de paraître chez Salvator, le cardinal-archevêque de Luxembourg revient longuement sur son parcours. Il parle notamment du Japon, où il a longuement vécu, du dialogue interreligieux. Il évoque aussi les défis auxquels le christianisme est confronté dans nos régions. Extraits choisis.

Par le témoignage du Cardinal Hollerich, nous voyageons de Rome au Japon, en passant par l'Allemagne et le Grand Duché du Luxembourg. © Archevêché de Luxembourg / SCP

Découvrir le cheminement intérieur de Jean-Claude Hollerich invite au voyage – dans le temps et sur les continents. Avec lui, nous allons du Grand-Duché de Luxembourg à l’Allemagne, de Wépion à Tokyo. Le Japon occupe une place particulière dans sa vie: il y a vécu de 1985 à 1989 et de 1994 à 2011. Les réponses qu’il a apportées aux journalistes Alberto Ambrosio et Volker Resing témoignent aussi de l’évolution de l’Eglise catholique, entre le concile Vatican II et aujourd’hui.

Avec du recul, comment décririez-vous le catholicisme de votre enfance et de votre jeunesse?

Rétrospectivement, je me rends compte que c’était un monde dont la façade cachait déjà de nombreuses fissures. Mais à l’époque, la vie catholique me faisait du bien. Quand je devais servir la messe lors d’un enterrement ou participer à une procession d’action de grâces, j’étais dispensé de cours et, comme je l’ai dit plus haut, c’était pour moi tout à fait normal, bien que je ne sois pas dans une école catholique. Mais qui sait… Peut-être que pour d’autres ce n’était déjà plus normal. (…)

Pendant votre noviciat, comment se déroulait une journée?

Le matin, on se levait tôt. Il y avait la messe, puis la prière dans la chambre, et le petit déjeuner en silence. Le soir, après le dîner, promenade d’une demi-heure, puis silence. Nous devions accomplir chaque jour un travail physique de deux heures, notamment dans une ferme attenante. Mais n’y connaissant rien, je n’étais d’aucune utilité. Le frère responsable a alors demandé que l’on ne m’envoie plus à la ferme et j’ai été chargé du nettoyage des toilettes de toute la maison des novices. J’ai appris et, depuis, je suis un vrai pro du ménage. (…)

TROUVER DIEU EN TOUTES CHOSES

Le livre de 170 pages qui vient de paraître aux éditions Salvator est le résultat de longues heures d’entretiens entre deux intervieweurs allemands (Alberto Ambrosio et Volker Resing) et le cardinal
Hollerich. En version originale, il s’appelait Ce qui est en jeu ("Was auf dem Spiel Steht"). Les éditions Salvator y ont ajouté un épilogue recueilli par Antoine Bellier, consacré à "L’urgence de la réforme de l’Eglise". En parcourant les cinq chapitres et l’épilogue, le lecteur comprendra le parcours et le regard original du cardinal Hollerich sur l’Eglise d’aujourd’hui.

📌 "Trouver Dieu en toutes choses". Entretien avec Alberto Ambrosio et Volker Resing, poursuivi par Antoine Bellier. Editions Salvator, septembre 2022.


Dans la même catégorie