Quand Notre Père devient “Onze Bro” dans la bouche des jeunes anversois


Partager
Quand Notre Père devient “Onze Bro” dans la bouche des jeunes anversois
Par Sophie Delhalle
Publié le
2 min

Ils sont jeunes et ont voulu transposer le Notre Père dans leur langue. "Onze Vader" est ainsi devenu "Onze Bro". Un texte original lu dans la cathédrale d'Anvers lors de la messe des familles ce dimanche 15 mai.

Le père Bart Paepen a lu un texte rédigé par des jeunes où Notre Père devient "Onze Bro". (capture écran Nieuwsblad)

Lors d'une messe dominicale très fréquentée de la cathédrale d'Anvers, le père Bart Paepen a lu une version originale du Notre Père. “Onze bro, stallerend in de hoogte, U bent bae.” Bien différente de la version classique.

Les jeunes comprendront !

Ce texte a donc été lu lors d'une messe des familles, où toutes les générations sont rassemblées, bien plus que pour les autres célébrations. “Parfois je me demande si nous nous préoccupons, pendant cette messe, de parler un langage que tout le monde puisse comprendre. Pour nos jeunes, cela ne doit pas aller de soi" reconnait le père Bart, interviewé par nos confrères flamands.

Cette semaine, j'ai reçu un email des fondateurs de Choo-Choo avec un texte que je n'ai pas compris, mais ils m'ont assuré que les jeunes eux comprendraient."

L'initiative, on la doit donc à Choo-Choo, un bureau pop-up spécialisé dans la communication créé par 25 jeunes étudiant à la Belgian Advertising School. “Ils sont venus vers nous avec cette version et nous ont demandé si nous pouvions l'utiliser, et j'étais très ouvert à cette idée" explique encore le père Bart Paepen.

Le dialogue s'est poursuivi entre les fidèles

Nous n'avons absolument pas remplacé le Notre Père, précise le prêtre anversois, la liturgie ne peut pas être modifiée ainsi, mais j'ai bien utilisé cette version en introduction du service."

Une version originale du Notre Père qui suscite l'intérêt des fidèles (capture écran Choo-Choo Onze Bro)

Et le père Bart d'ajouter “Nous communiquons tous les jours grâce à la langue, mais nous ne sommes pas toujours pleinement conscients du fait que nous ne parlons pas tous la même langue. Certainement en ce qui concerne les jeunes, il y a une lacune linguistique. Nous devons nous aider mutuellement afin de trouver le juste milieu." Après le service, les jeunes ont entamé le dialogue avec les autres participants, a enfin déclaré le père Bart.

Une bâche publicitaire reprenant Onze Bro (avec le texte du Notre Père en parallèle) avait été placée à l'extérieur, devant l'entrée.

S.D. avec agences

Lire aussi :

La prière d’abandon de saint Charles de Foucauld : mode d’emploi

Et si on priait le Notre Père à l’envers ?

Catégorie : Eglise Belgique

Dans la même catégorie