RADIO – Il était une foi… Une maison d’accueil pour sans-abri


Partager
RADIO – Il était une foi… Une maison d’accueil pour sans-abri
Maison d'accueil Saint Paul à Mons
Par Manu Van Lier
Publié le
2 min

Emission diffusée dimanche 10 octobre 2021 sur la Une (RTBF).

Maison d'accueil Saint Paul à Mons

Focus sur la Maison St Paul, à Mons, qui accueille une cinquantaine d'hommes sans-abri pour leur fournir un hébergement et un accompagnement.

Créée en 1971, la Maison d'accueil Saint Paul aurait dû fêter en grandes pompes son 40ème anniversaire. Le contexte sanitaire aura réduit les festivités à un week-end mi-septembre pendant lequel les portes étaient ouvertes aux visiteurs. La coordinatrice du lieu, Lucie Mahier, explique l'histoire de ce lieu et ce qu'on y fait.

Réalisation et présentation: Anne-Françoise de Beaudrap et Manu Van Lier.

 

Lucie Mahier: "tous ces hommes sont des sinistrés"

La coordinatrice Lucie Mahier est stupéfaite de l’endurance des personnes accueillies dans les 51 places de la Maison d’accueil Saint Paul. En faisant référence avec les inondations de ce mois de juillet, « tous ces hommes sont des sinistrés. Ils arrivent sans rien et ils restent capables de faire des projets et de tenir debout. » Ce public accueilli, exclusivement masculin, est composé de sans-abri, ils séjournent au sein de l’un des sites, le temps nécessaire pour trouver un logement. Depuis quarante ans, la structure créée par l’abbé Michel Diricq vise toujours le même objectif: "redonner à chacun les moyens et les raisons de vivre dans la société."

Tous acteurs de la société

L’accueil des hommes sans-abri souligne par ailleurs des questions cruciales sur la place de chacun dans notre société belge. « Il faudrait aller au-delà de ce qui se voit de la misère, espère Lucie Mahieu, en prenant la mesure des enjeux politiques et économiques de la société telle qu’elle va. Nous sommes tous des citoyens, donc acteurs de la société telle qu’elle est. Sans vouloir faire de la politique, nous sommes acteurs par la façon dont on comme, dont on se déplace, dont on achète, dont on respecte les gens qui bossent et ceux qui ne bossent pas… » Une série de réflexions sur la perception de notre société sont reprises dans le livre « Il nous faut drainer la colère », rédigé par Lucie Mahieu*.

Lire la suite de cet article

Catégorie : Audio

Dans la même catégorie