Archidiocèse de Malines-Bruxelles : lancement de l’année pastorale : « faire route ensemble » 


Partager
Archidiocèse de Malines-Bruxelles : lancement de l’année pastorale : « faire route ensemble » 
Par Geert De Kerpel
Publié le - Modifié le
3 min

Près de 300 collaborateurs en provenance de tous les coins du diocèse se sont retrouvés vendredi dernière à Malines pour le lancement de l’année pastorale. Ce furent des retrouvailles très chaleureuses après la période du covid, en particulier avec le cardinal De Kesel qui reprenait ainsi partiellement ses activités suite à sa maladie.

L’après-midi a commencée par une visite en petits groupes de la belle ville de Malines, les uns se rendant à la cathédrale, les autres à l’archevêché même ou au Centre Pastoral, à l’église Saint-Jean ou en excursion par bateau sur la Dyle.

Tous se sont ensuite retrouvés à la cathédrale pour célébrer les vêpres présidées par Mgr Vanhoutte, évêque auxiliaire pour le Brabant Flamand et Malines.

(c)LV

De là, tous se sont rendus à l’archevêché où le cardinal les attendait, une rencontre qui ne fut pas sans émotion pour lui comme pour chacun des collaborateurs. Le soleil était de la partie, après des heures de pluie, offrant à la rencontre, dans le jardin récemment restauré, un ciel bleu et une douce chaleur.

Faire route ensemble, dans un vrai dialogue, avec ouverture et prêts à l’écoute

Dans une brève allocution, le cardinal Jozef De Kesel a commencé par remercier pour les nombreux témoignages de sympathie qu’il a reçu au cours de sa maladie. Il a déclaré ne s’être jamais senti seul. Il a aussi remercié tous les collaborateurs et responsables pastoraux pour leur engagement tout au long de la période de la pandémie. Cette période n’était pas facile en raison des nombreuses restrictions qui ont requis de leur part beaucoup d’énergie et de créativité.

Le cardinal a ensuite invité à tirer les véritables leçons de la pandémie. On ne peut à son avis comprendre ses restrictions comme des limitations de notre liberté. Elles peuvent nous aider à prendre distance d’une attitude purement individualiste. Personne ne se sauve seul : nous avons besoin les uns des autres. Il exprima aussi le souhait que cette crise, aussi pénible soit-elle, puisse nous aider dans notre vie et dans notre engagement pastoral à mieux discerner ce qui est vraiment important.

« Discerner ce qui est vraiment important » est aussi l’objectif du processus synodal auquel sont invités notre Eglise locale ainsi que l’Eglise universelle par le Pape François. Le cardinal a adressé un vibrant appel à répondre à cette invitation avec espoir et confiance. Il a insisté particulièrement sur l’importance et la nécessité d’un vrai dialogue. « Faire route ensemble » n’est possible qu’à la condition de s’écouter mutuellement et d’entrer en dialogue. Ce n’est en effet que grâce au dialogue que nous pourrons discerner ce que l’Esprit demande aujourd’hui à l’Eglise.

Le cardinal a souhaité enfin la bienvenue au nouveau vicaire général Luc Terlinden et a remercié une fois encore l’ancien vicaire général Etienne Van Billoen pour ses 50 ans au service de l’archidiocèse dont 21 comme vicaire général.

Voir ci-dessous le reportage photos et via ce lien

 

 

 

 

 

 


Dans la même catégorie