Amérique latine: des centaines de pasteurs morts du Covid-19


Partager
Amérique latine: des centaines de pasteurs morts du Covid-19
Eglise évangélique au Brésil
Par Cath.ch
Publié le - Modifié le
2 min

Eglise évangélique au Brésil

En Amérique latine, des temples évangéliques continuent de célébrer le culte sans tenir compte des mesures gouvernementales destinées à freiner la propagation du coronavirus. Ce choix a déjà entraîné le décès de centaines de pasteurs.

C’est le cas par exemple en Bolivie où, d’après le Conseil Chrétien National (CCN), au moins 100 pasteurs sont morts durant la pandémie pour avoir maintenu un contact étroit avec leurs congrégations, offrant parfois service et aide aux malades, alors même que leurs temples avaient été fermés par décret gouvernemental. «Ils allaient prier et visiter les malades, et ils en sont morts», a déclaré le pasteur Luis Aruquipa, du CCN.

Au Nicaragua, l’Alliance évangélique nicaraguayenne, qui regroupe la centaine d’églises évangéliques du pays, évoque pas moins de 44 pasteurs décédés depuis le mois de mars. Un chiffre qui ne surprend pas, le gouvernement de Daniel Ortega ayant ouvertement privilégié l’économie par rapport à la santé. Minimisant l’impact de la pandémie, il ainsi refusé d’imposer des restrictions, notamment pour la célébration des cultes, qui ont été célébrés dans les temples évangéliques, contrairement aux églises catholiques qui, elles, ont décidé de ne pas recevoir de fidèles.

«Le virus tue ceux qui n’ont pas la foi»

Même chose au Brésil, où la Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB) a pris, dès le mois de mars, la décision de suspendre les messes. Les mesures ayant été assouplies par les autorités à partir du mois de juin, les églises catholiques ont de nouveau accueilli des fidèles, moyennant de nombreuses précautions. De leur côté, malgré les interdictions, une grande majorité d’églises évangéliques ont continué de célébrer le culte, respectant rarement les mesures et de protection et de distanciation sociale.

Au plus fort de la pandémie, des leaders évangéliques ont même évoqué des remèdes miracle ou affirmé que le Covid-19 était un fléau qui tuait ceux qui n’avaient pas la foi, en insistant sur l’importance de participer aux célébrations. Le tout, avec l’appui marqué du président Jair Bolsonaro, qui compte de nombreux évangéliques parmi ses partisans.

Plus de 6 millions de cas

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, au 27 août, l’Amérique latine comptait officiellement plus de 6 millions cas de contamination depuis mars. 196’556 personnes sont décédées. Le Brésil est le pays le plus touché du continent (le 2ème au monde) avec 3,7 millions de personnes contaminées et 118’649 décès.

Source: cath.ch/jcg/bh

Catégorie : International

Dans la même catégorie