Le pape visite “Dream” au Mozambique


Partager
Le pape visite “Dream” au Mozambique
• Le Pape François célèbre la messe au stade de Zimpeto avec la crosse faite de débris après le passage du cyclone Idai qu'il a reçu de Sant'Egidio Beira.
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
2 min

Nelson Moda de Sant'Egidio à Beira offre au Pape François une crosse faite de débris après le passage du cyclone Idai. © Service presse du Vatican

Ce vendredi 6 septembre, le pape a visité l’hôpital de Zimpeto, au nord de la capitale mozambicaine Maputo. Au cours de la rencontre, le responsable de Sant’Egidio à Beira a offert au pape François une crosse faite de débris, après le passage du cyclone Idai. Le Saint-Père s’en est servi pour la messe qu’il a célébrée un peu plus tard.

La visite du pape François au Mozambique étant limitée à quelque trente-six heures à Maputo, il n’y avait pas beaucoup de temps pour des visites de proximité. Mais le Souverain pontife avait tenu d’emblée à s’arrêter, ce vendredi matin tôt, au centre hospitalier polyvalent du projet "Dream" de la Communauté de Sant’Egidio, à Zimpeto, non loin du stade où il avait rendez-vous, peu après, pour une messe clôturant sa visite au Mozambique.

"Dream" est un acronyme pour ‘Disease Relief through Excellent and Advanced Means’. Il s’agit d’une approche innovante de santé publique développée par Sant’Egidio, d’abord en Afrique australe. Ce projet consiste à assurer des résultats optimaux, à un coût minimal, via de petits centres de santé diffusés dans les pays pour atteindre aussi les zones rurales, et pour aller vers les patients qui sont souvent confrontés à des problèmes économiques et de transport.

Cette approche holistique, avec des collaborateurs qui connaissent le terrain et qui continuent à suivre de près les patients, est essentielle dans le contexte africain, et elle assure des taux élevés de maintien des soins nécessaires. C’est ainsi que le pape a rencontré plusieurs femmes à Zimpeto qui, malgré le fait qu’elles sont séropositives, ont quand même pu mettre au monde des enfants non contaminés.

Bon Samaritain

Dans son petit discours, François a rappelé la parabole du Bon Samaritain: "Ceux qui passent par ici, souvent pris dans le désespoir et l’angoisse, ressemblent à cet homme abandonné au bord de la route. Mais vous n’avez pas continué votre chemin comme d’autres l’auraient fait. Vous n’avez pas dit ‘qu’il n'y a rien à faire à ce fléau’, mais vous avez fait preuve de compassion et vous avez travaillé pour trouver des solutions."

Plus tard, dans son homélie - dans un portugais parfait -, devant soixante-mille fidèles réunis au stade de Zimpeto, François a rappelé qu'"aucune famille, communauté ou nation n’a d’avenir si le moteur qui l’anime est rempli de sentiments de haine ou de vengeance. Quittez donc toute logique de ‘œil pour œil ou dent pour dent’; vous avez droit à la paix!"

Benoit LANNOO

 


Dans la même catégorie