Vatican : reconnaissance du martyr de 19 religieux et religieuses d’Algérie


Partager
Vatican : reconnaissance du martyr de 19 religieux et religieuses d’Algérie
Par Cath.ch
Publié le - Modifié le
2 min

Le pape François a approuvé le 26 janvier 2018 la reconnaissance du martyre de dix-neuf religieux et religieuses d’Algérie, assassinés entre 1994 et 1996 au cours de la guerre civile, ouvrant ainsi la voie à leur béatification. Parmi eux, Mgr Pierre Claverie, évêque d’Oran, et dix-huit autres religieux et religieuses, parmi lesquels les sept moines trappistes français de Tibhirine.

Ces dix-neuf nouveaux martyrs ont été tués au cours des affrontements sanglants opposant le gouvernement algérien à des groupes islamistes, dont le Groupe islamique armé (GIA), émanation du Front islamique du salut (FIS). Cette guerre civile aura coûté la vie à des dizaines de milliers d'Algériens. Les ordres religieux avaient alors appelé leurs membres européens installés dans le pays à partir. Certains s’y sont fermement opposés, par refus d’abandonner les Algériens, et ont fini par y laisser la vie.

Tués en "haine de la foi"

En reconnaissant leur martyre, le pape François déclare que ces dix-neuf religieux et religieuses ont été tués en "haine de la foi", parce que chrétiens. Une décision importante car, comme le notait Mgr Paul Desfarges, religieux jésuite et actuel évêque d’Alger, "ils ne sont pas morts parce que, sous la contrainte, ils auraient refusé de renier leur foi". La nouvelle voie de béatification ¬– la libre acceptation d’une "mort certaine et à court terme" par charité pour les autres – avait été un moment évoquée pour cette cause.

Les deux premiers de ces martyrs sont le Frère mariste Henri Vergès et Sœur Paul-Hélène Saint-Raymond, des petites Sœurs de l’Assomption, assassinés le 8 mai 1994 à Alger. Six mois plus tard, le 23 octobre 1994, deux autres religieuses sont assassinées: Sœur Esther Paniagua Alonso et Sœur Caridad Alvarez Martín, religieuses augustines missionnaires espagnoles.

Le 27 décembre de la même année, quatre Pères blancs – trois Français et un Belge ¬– sont assassinés à Tizi Ouzou: le Père Jean Chevillard, Alain Dieulangard, Christian Chessel et Charles Deckers. Ils sont suivis le 3 septembre 1995 par deux Sœurs missionnaires de Notre-Dame des Apôtres: Sœur Angèle-Marie Littlejohn et Sœur Bibiane Leclercq. Le 10 novembre, c’est au tour de Sœur Odette Prévost, des petites Sœurs du Sacré-Cœur, d’être tuée.

Le 21 mai 1996, sept moines cisterciens de l’abbaye Notre-Dame de l’Atlas de Tibhirine sont assassinés : le prieur Frère Christian de Chergé, Frère Luc Dochier, Frère Christophe Lebreton, Frère Michel Fleury, Frère Bruno Lemarchand, Frère Célestin Ringeard et Frère Paul Favre-Miville.

Quelques mois plus tard, le 1er août 1996, meurt le dernier de ces martyrs d’Algérie : Mgr Pierre Claverie, dominicain et évêque d’Oran.


Dans la même catégorie