Fair Fashion Day à Arlon


Partager
Fair Fashion Day à Arlon
Par Sophie Delhalle
Publié le - Modifié le
4 min

Dans le cadre de la Lux Fashion Week, la Plateforme du Commerce Équitable en Province de Luxembourg organise une journée de la mode éthique qui se tiendra le 30 septembre prochain au Palais d'Arlon.

Créée en 2012, cette Plateforme s’est fixé pour objectif de promouvoir et de développer le commerce équitable sur son territoire. Jusqu’à présent, l'attention avait été portée sur l’importance d’opter pour une consommation responsable, respectueuse du producteur, du consommateur et de l’environnement, principalement dans le domaine alimentaire.
En 2017, la Plateforme a décidé de concentrer ses réflexions sur un autre bien de consommation : la filière textile.
Selon une étude d’Oxfam-Magasins du monde datée de 2015, l’industrie de la mode – textile, habillement, chaussure et luxe – représenterait un chiffre d’affaires de plus de 3 trillions de dollars dans le monde ! Elle serait aussi l’une des plus rentables au monde. Malheureusement, c’est aussi le secteur où l’on trouve de multiples formes d’exploitation : humaine, sociale, environnementale.

La Plateforme du Commerce Équitable a donc décidé d'organiser le Fair Fashion Day, une journée-événement sur la mode éthique lors de la Lux Fashion Week 2017 à Arlon, détentrice du titre de Commune du Commerce Équitable. Cette journée sera l’occasion de découvrir comment s’habiller de manière responsable mais créative et ludique. Les visiteurs pourront rencontrer des créateurs, assister à des ateliers participatifs de savoir-faire (bijoux, accessoires, vêtements) pour enfants, ados et adultes, ou encore découvrir les filières textiles locales et naturelles (chanvre, laine…). Stands d’expositions, défilés, espaces boutiques, projection de films seront également à voir. La journée, gratuite et ouverte à tous, se déroulera de 14 à 20h au Palais, place Léopold à Arlon.

Fleur de Lice

Josette montre comment elle actionne son métier à tisser

Parmi les ateliers et exposants, vous pourrez découvrir le travail de Josette Thonon, tisserande. Depuis un an, Josette a ouvert son atelier de tissage - Fleur de Lice, à Malmedy- où elle propose des formations, animations et visites participatives. Dans le cadre du weekend Wallonie Bienvenue, l'atelier était ouvert au public et nous avons pu voir de nos yeux le travail du tissage qui requiert patience, endurance et doigté. Josette a appris le métier par une tisserande. "Les bases, je les ai acquises en une semaine. Mais pour parvenir à réaliser une pièce entière sans défauts, il m'a fallu quelques essais." nous confie Josette. "J'aime beaucoup ce que je fais et j'avais envie de transmettre mon amour pour le tissage d'où l'ouverture de mon atelier à des groupes pour des formations." ajoute Josette qui ne compte pas le nombre d'heures qu'elle passe sur ses créations.

fibres naturelles de chanvre produit en Belgique

Elle travaille des fibres naturelles végétales et animales comme la laine, le lin ou le chanvre. Elle a d'ailleurs été contactée par la filière belge de production de chanvre pour réaliser des essais. Josette et son mari envisagent d'élever quelques moutons sur leur parcelle pour avoir de la laine à disposition. Comme circuit-court, on a rarement vu mieux! Josette réalise des commandes sur mesure. Lors de notre passage, elle était en train de confectionner un tapis pour un client. Mais Josette réalise aussi des petites pièces comme des sacs ou des écharpes. "L'étendue des possibilités est presque infinie, nous explique Josette, par la diversité des matières, des couleurs, et des manières de tisser qui ne donnent absolument pas le même rendu."

 

Faire du mieux avec du vieux

Transformer des "déchets" en chefs d'oeuvre vestimentaires: tel est le défi lancé aux dix-huit concurrents qui ont accepté de le relever. Concrètement, à partir de vieux vêtements, les créateurs, qu'ils soient jeunes talents ou renommés, ont pour mission de créer une silhouette originale, unique et de qualité en détournant et en revalorisant ce qui était considéré au départ comme un déchet. Parmi les challengers, des créateurs confirmés donc mais aussi des élèves de l'Atelier Gaumais (atelier de stylisme) et de l'Institut Notre-Dame d'Arlon qui joueront également les hôtesses et hôtes d’accueil pour le défilé.

Le 30 septembre, lors du Fair Fashion Day, vous pourrez découvrir leurs créations uniques et, pourquoi pas, en devenir l'heureux propriétaire en participant à la vente aux enchères au profit des associations partenaires de l'évènement : Oxfam Solidarité, Terre ASBL et la Croix Rouge. L’ensemble des bénéfices issus des enchères sera ainsi directement reversé à ces associations.

 

Sophie Delhalle

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie