L’émigration des chrétiens de Syrie blesse Gregoire III Laham


Partager
L’émigration des chrétiens de Syrie blesse Gregoire III Laham
Par Pierre Granier
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
2 min

Gregoire III LahamLe patriarche de l’Eglise grecque-melkite en Syrie, Mgr Gregoire III Laham, s’inquiète devant l’exode de nombreux jeunes chrétiens. Dans une lettre envoyée à l’Aide à l’Eglise en Détresse, le patriarche ne mâche pas ses mots. Pour lui, l’exode est si grave qu’il met sérieusement en question l’avenir de l’Eglise en Syrie.

«La vague presque générale d’émigration des jeunes, en particulier de Syrie, mais aussi du Liban et d’Irak, me brise le cœur, me blesse profondément et me porte un coup fatal, écrit-il. Compte tenu de ce tsunami d’émigration, quel avenir reste-t-il à l’Eglise? Qu’adviendra-t-il de notre patrie? Qu’adviendra-t-il de nos paroisses et de nos institutions?»

Reconnaissant les nombreux problèmes de la vie en Syrie, minée depuis plus de quatre ans par une terrible guerre civile, Mgr Laham implore les jeunes de rester: «Malgré toutes vos souffrances, restez! Soyez patients! N’émigrez pas! Restez pour l’Eglise, pour votre patrie, pour la Syrie et son avenir! Restez!» exhorte-t-il.

Dans sa lettre ouverte, le Patriarche rappelle également d’autres périodes de persécutions, comme la révolution de 1860 en Syrie, qui avait causé le meurtre de milliers de chrétiens et la destruction de nombreuses églises dans la vieille ville de Damas, tout en précisant: «Nos ancêtres ont subi de grandes difficultés, mais ils ont été patients, c’est pourquoi l’Eglise s’est maintenue, le christianisme a perduré et le nombre de chrétiens a même augmenté après 1860.»

Selon l’AED, au moins 450.000 des quelque 1.170.000 chrétiens qui vivaient en Syrie avant 2011 sont désormais des déplacés intérieurs ou bien vivent comme réfugiés à l’étranger.

Catégorie : International

Dans la même catégorie