Quand Tournai et Cambrai se rencontrent


Partager
Quand Tournai et Cambrai se rencontrent
Par Anne-Françoise de Beaudrap
Publié le - Modifié le
2 min

Vendredi 13 mars, l’archevêque de Cambrai, Mgr Garnier, et son conseil épiscopal étaient en visite à Tournai, à l’invitation de Mgr Harpigny.

Mgr François Garnier, archevêque de Cambrai et Mgr Guy Harpigny, évêque de Tournai

Mgr François Garnier, archevêque de Cambrai et Mgr Guy Harpigny, évêque de Tournai

Les deux conseils épiscopaux des diocèses voisins, de part et d'autre de la frontière, se rencontrent chaque année soit en France, soit dans le Hainaut. Il faut dire que l’archidiocèse de Cambrai et le diocèse de Tournai ont toujours été proches: géographiquement puisque leurs territoires sont contigus, mais aussi historiquement puisque jadis, Tournai dépendait de Cambrai. Le Vicaire général de Tournai, l'abbé Olivier Fröhlich, constate aussi la proximité socio-économique des deux régions. "Tournai comme Cambrai sont marquées par la pauvreté. Ces deux diocèses ont vécu de l'industrialisation, donc du chômage qui s'en est suivi." Les régions de part et d'autre de la frontière franco-belge sont configurées de la même manière, où la population est répartie en plusieurs petits centres urbains, sans ville principale.

La rencontre de cette année portait sur les synodes de chacun de ces deux diocèses. L'archidiocèse français sort précisément d'une assemblée régionale qui concernait aussi Lille et Arras, pendant laquelle l'avenir des paroisses a été évoquée. Côté belge, le diocèse de Tournai travaille à la mise en œuvre et la réception des conclusions du synode. Les voisins français ont notamment trouvé original la démarche de mini-synode des jeunes qui est en cours actuellement dans le Hainaut.

Conseil-Cambrai-2015La rencontre du 13 mars s'est poursuivie par des échanges entre les collaborateurs des évêques, en fonction des compétences de chacun. Chaque conseil épiscopal a également partagé des informations diverses concernant son diocèse. La journée était également placée dans le climat d'après les attentats de Paris et leurs conséquences. L'abbé Olivier Fröhlich nous décrit ce contexte.

 

Anne-Françoise de Beaudrap

(Photos: Diocèse de Tournai)

Catégorie : Belgique

Dans la même catégorie