La vie consacrée : au service de Dieu et des Hommes


Partager
La vie consacrée : au service de Dieu et des Hommes
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
5 min

JMJ 2011 - El EscorialLancée à l’initiative de Saint Jean-Paul II en 1997, la Journée de la vie consacrée a lieu chaque année le 2 février. Cette journée est célébrée en la fête de la Présentation du Seigneur au temple. Mais qu’est-ce que la vie consacrée?

La présentation de Jésus au temple, consacré selon la prescription rituelle de l’époque au Seigneur comme tout garçon premier né, annonce le don de Jésus par amour de Dieu et des hommes et l’offrande suprême de la Croix. Cette journée a donc une importance particulière pour toute personne consacrée, qui, inspirée par le don bouleversant du Christ, aspire à son tour à donner sa vie et à tout abandonner pour marcher à sa suite.

Trois objectifs

Lors de la 1ère journée de la vie consacrée, le pape Jean-Paul II soulignait que celle-ci avait trois objectifs. D’abord celui de consacrer en premier, un jour de l’année sous le signe de l’action de grâce « parce qu’il est beau et juste de remercier le Seigneur pour le grand don de la vie consacrée, qui enrichit et réjouit l’Eglise par la multiplicité des charismes et le dévouement de tant de vies totalement données au Seigneur et aux frères ». Deuxième objectif de cette journée: mieux connaître et apprécier la vie consacrée. « En contemplant le don de la vie consacrée, l’Eglise contemple sa vocation la plus profonde, celle de n’appartenir qu’à son Seigneur, soulignait Jean-Paul II. La vie consacrée a pour mission prioritaire de garder vivante dans l’Eglise la forme historique de vie assumée par le Fils de Dieu quand il est venu sur cette terre ».

Enfin, le troisième objectif se veut une invitation pour toutes les personnes consacrées « à célébrer ensemble et solennellement les merveilles que le Seigneur a accomplies en elles. Pour cela, elles sont conviées à réfléchir sur le don reçu, à découvrir, dans un regard de foi toujours plus pur, le rayonnement de la beauté divine diffusé par l’Esprit dans leur forme de vie, à prendre conscience de leur mission incomparable dans l’Eglise pour la vie du monde ».

Saint Jean-Paul II tenait beaucoup à cette journée dédiée à celles et ceux qui ont décidé de se mettre à l’écoute et au service de Dieu et donc de l’Humanité. Il a d’ailleurs écrit, en 1996, l’exhortation apostolique Vita consecrata, suite logique d’un synode consacré au sujet, tenu en 1994.

Moines, religieux, religieuses contemplatives et apostoliques, ermites, vierges ou laïcs consacrés… La vie consacrée recoupe des réalités extrêmement diverses, issues d’une histoire millénaire, mais aussi d’une adaptation permanente aux réalités du monde et de l’Eglise. Le code de droit canonique précise que la vie consacrée est « la forme de vie stable par laquelle des fidèles (…) se donnent totalement à Dieu aimé par-dessus tout (…) pour la construction de l’Eglise et le salut du monde » afin de parvenir « à la perfection de la charité dans le service du Royaume de Dieu ».

Saint Jean-Paul II rappelait, dans son exhortation apostolique, que « le fondement évangélique de la vie consacrée est à chercher dans le rapport spécial que Jésus, au cours de son existence terrestre, établit avec certains de ses disciples, qu’il invita non seulement à accueillir le Royaume de Dieu dans leur vie, mais aussi à mettre leur existence au service de cette cause, en quittant tout et en imitant de près sa forme de vie ». Dès lors, les personnes consacrées se distinguent des conseils évangéliques de chasteté, de pauvreté et d’obéissance, par les vœux qu’elles prononcent ou par un autre engagement. Et le pape Jean-Paul II d’insister sur le fait que la vie consacrée « n’est pas une réalité isolée et marginale » mais qu’elle « est une partie intégrante de la vie de l’Eglise ».

2015, année de la vie consacrée

Nous aurons l’occasion de revenir à la vie consacrée dans le courant de l’année, puisqu’en novembre 2013, le pape François avait annoncé 2015 comme Année de la Vie consacrée. Elle a officiellement commencé le 30 novembre 2014, premier dimanche de l’Avent et prendra fin le 2 février 2016 à l’occasion de la prochaine Journée Mondiale de la vie consacrée. Dans une lettre spéciale, le pape a souhaité que cet événement soit l’occasion d’un renouvellement pour les consacrés eux-mêmes, et a appelé le « peuple chrétien » à leur témoigner sa sollicitude.

Force est de reconnaître que si des figures emblématiques de la vie consacrée, comme Sœur Emmanuelle ou Mère Teresa nous interpellaient, nombreux sont celles et ceux qui, par le sens qu’ils donnent à leur vie, basé sur le service de Dieu et des Hommes, œuvrent à un monde meilleur et sont actifs de façon discrète auprès des malades, des fragilisés, des pauvres ou encore dans la prière. N’oublions pas que certains ermites, les vierges consacrées, et certains laïcs qui ont prononcé des vœux dans une communauté nouvelle font eux aussi partie de la grande famille des consacrés, tout comme les laïcs qui font le choix de « s’associer » à un institut religieux pour vivre son charisme.

L’Eglise catholique compterait 1 million de personnes consacrées dans le monde, réparties dans des ordres, congrégations, instituts, sociétés ou associations d’une infinie variété, de droit pontifical comme de droit diocésain.

Tout au long de cette année, de nombreux événements et de multiples occasions seront donnés de fêter et de soutenir par la prière ou par des petits gestes, ceux qui ont choisi de vivre dans la consécration au Seigneur.

J.J.D.

Lire aussi : La vie consacrée ... une joyeuse lumière


Dans la même catégorie