Tournai : Rencontre entre Mgr Harpigny et des catéchumènes


Partager
Tournai : Rencontre entre Mgr Harpigny et des catéchumènes
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
3 min

eveque-catechumeneUne cinquantaine de catéchumènes sont venus rencontrer Mgr Harpigny et réfléchir sur le sens du « Jour du Seigneur ».

Ambiance inhabituelle dimanche dernier à l’évêché de Tournai. Le « palais épiscopal », d’ordinaire plutôt calme le dimanche, accueillait en effet les prochains baptisés et leurs accompagnateurs. Dans le parcours des catéchumènes vers les sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, confirmation, eucharistie), la rencontre avec l’évêque , Mgr Guy Harpigny, est aussi la première occasion de se retrouver tous ensemble.

« En vous accueillant, notre évêque veut signifier son désir de vous rencontrer et de vous connaître pour vous re-connaître », a précisé Christine Merckaert, responsable du service diocésain du catéchuménat. Trois groupes avaient été constitués et leur programme était triple : rencontre avec Mgr Harpigny bien sûr, mais aussi réfléchir sur le sens du dimanche et chanter et prier.

Des itinéraires de vie

A l’évêque, chacun des catéchumènes a confié son parcours de foi. Beaucoup d’entre eux sont nés dans une famille chrétienne, en Belgique ou dans un autre pays, mais diverses circonstances familiales ont fait qu’ils n’ont pas été baptisés durant leur enfance. Mais grâce à un membre de leur famille, un ami, un conjoint ou encore un prêtre, ils ont ressenti le désir de se rapprocher de Dieu et d’entrer dans l’Eglise. Certains ont vécu des épreuves et c’est là qu’ils ont découvert la prière.

Avec le vicaire épiscopal Michel Vinckier, en charge de la liturgie, les catéchumènes ont eu l’occasion de dire ce que signifiait pour eux le dimanche : jour de repos pour les uns, de travail pour les autres, jour en famille, jour de l’assemblée dominicale… Et l’abbé Vinckier de leur donner une catéchèse sur l’origine de ce jour pas comme les autres pour les chrétiens. Le 7ème jour de la Création, c’est le samedi, le shabbat des juifs, et Jésus était juif. Mais il est ressuscité le lendemain et le dimanche, premier jour de la semaine, est devenu le jour du Seigneur.

Le dimanche, un avant-goût du Royaume

« Ne vivez pas votre dimanche n’importe comment », a-t-il dit en soulignant que le dimanche est un avant-goût du Royaume. Du dimanche, il a aussi été question avec Isabelle Mees, chantre à la Cathédrale. Elle a proposé aux participants d’entrer dans cette journée par le chant et la prière. Le chant était intitulé « Jour du Seigneur »  et son refrain « Jour du Seigneur, jour d’allégresse, jour de joie ». On citera ici l’un des couplets, inscrit dans la ligne de ce qui avait été évoqué dans le carrefour précédent : « C’est le premier jour de la semaine/Où nous fêtons la résurrection/Du Seigneur Jésus ».

Ce chant, tous, catéchumènes et accompagnateurs, ont pu le chanter lors des vêpres qui ont été célébrées à la Cathédrale. Et Mgr Harpigny d’insister : « Nous avons chacun notre itinéraire de vie, mais notre vie ne s’arrête pas avec la mort. Notre foi fait partie des choses incorruptibles, qui ne meurent jamais. » La célébration s’est terminée par la « tradition » (remise) du Credo. Cette prière, dite par tous, l’Evêque leur a demandé de la connaître par cœur.

La prochaine étape des catéchumènes, c’est l’ « appel décisif » qui sera cette année célébré le 22 février à 15h en la Collégiale St-Ursmer à Binche.

Diocèse de Tournai


Dans la même catégorie