Orgues de Sainte-Waudru : Juste avant la restauration


Partager
Orgues de Sainte-Waudru : Juste avant la restauration
Par La rédaction
Publié le - Modifié le
2 min

orgue ThomasCe dimanche 24 août a eu lieu à la collégiale Sainte Waudru de Mons le dernier concert joué sur les grandes orgues avant leur démontage pour restauration.

L’instrument, estimé à 25 tonnes, présente en effet, un risque d’écroulement et son fonctionnement est de plus en plus précaire. Ce meuble magnifique, unique en Belgique, est le plus grand orgue de l'Ancien Régime situé dans la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il est aujourd'hui complètement disloqué et menace de s’effondrer: plusieurs garnitures sont déjà tombées ou sont en passe de l'être.
La plupart des 2.600 tuyaux sont tordus, les plus grands se sont affaissés sur les petits et ils suivent tous l’inclinaison du buffet. Certains sommiers sont fendus et laissent passer le vent d’une note vers d’autres non jouées. Bref, une situation calamiteuse pour cet instrument du 18e siècle classé au patrimoine exceptionnel de la Région wallonne.

La facture totale de la restauration, plus d'1.700.000 euros, est prise en charge en grande partie par la Région wallonne. Une entreprise allemande s'occupera de la mécanique; les tuyaux, eux, seront restaurés notamment par la manufacture d'orgues Thomas installée à Ster, près de Francorchamps.
Quant aux transmissions, elles allieront mécanique, électricité et informatique; la technologie moderne se mettra ainsi au service de la tradition multiséculaire. Un chantier qui va durer trois ans et qui donnera du travail à des dizaines de personnes dans trois firmes spécialisées.

S.B.

Légende photo: André Thomas dans son atelier.

Ecoutez André Thomas, le fondateur de la manufacture d'orgues de Francorchamps; il a dorénavant passé les commandes à son fils, Dominique, et lui a transmis la philosophie de toute une vie de travail.

 

Catégorie : Belgique

Dans la même catégorie