L’Eglise brésilienne se mobilise pour les élections


Partager
L’Eglise brésilienne se mobilise pour les élections
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

Brésil élections 2Le 5 octobre, près de 140 millions de Brésiliens seront appelés à se rendre aux urnes pour le premier tour de l’élection présidentielle, ainsi que pour l’élection des 27 gouverneurs d’Etats, des députés fédéraux, et de ceux qui siégeront dans les assemblées de chaque Etat. L’épiscopat brésilien vient de publier un guide pour aider les électeurs du pays à voter.

En vue des prochaines élections au Brésil, un guide didactique des élections 2014 a été conçu par des institutions liées à la conférence des évêques du pays. Le département d’Etudes sociopolitiques de l’archevêché de Belo Horizonte a également produit une série de six vidéos sur ces élections.

Intitulé "Votre vote a des conséquences: un nouveau monde, une nouvelle société", ce guide a pour objectif d’aider les chrétiens à se préparer aux différents scrutins qui se tiendront en octobre, et à prendre conscience de l’importance de ce scrutin et de leur devoir de citoyenneté. Ce document dense, de sept pages, qui avait été présenté lors de la dernière assemblée générale de l’épiscopat, au printemps, vient d’être rendu public par le site des évêques brésiliens.

Un scrutin au résultat incertain

Il sera étudié dans les diocèses, les groupes de réflexion et les communautés, dans un contexte électoral fébrile. L’Eglise brésilienne profite de la tenue des élections pour analyser la situation actuelle du Brésil, avec ses conquêtes et ses défis, ses lumières et ses zones d’ombre. Les auteurs abordent largement la question de la corruption, de la lutte contre les inégalités et la nécessité pour les chrétiens de s’investir largement dans la bataille politique. Ils soutiennent également qu’il est urgent de réformer la classe politique brésilienne.

Le décès brutal du candidat socialiste Eduardo Campos, le 13 août, dans un accident d’avion, a choqué le pays et rendu l’issue du scrutin encore plus imprévisible. Dimanche 17 août, des dizaines de milliers de personnes lui ont rendu un dernier hommage. Selon un sondage publié le lendemain, sa probable remplaçante, l’écologiste Marina Silva, se classerait deuxième en intentions de vote derrière la présidente Dilma Rousseff, qu’elle battrait en cas de second tour.

(D'après Radio Vatican)

Catégorie : L'actu

Dans la même catégorie