Allemagne : Diminution des revenus de l’Eglise


Partager
Allemagne : Diminution des revenus de l’Eglise
Par Angélique Tasiaux
Journaliste de CathoBel
Publié le - Modifié le
2 min

bourseLe phénomène des départs de l'Eglise n'est pas neuf, mais il s'accentue grandement, au point d'inquiéter l'Eglise allemande.

En Allemagne, les Allemands sont invités à verser une partie de leurs impôts à l'Eglise. C'est le fameux Kirchensteuer. En acquittant cet impôt, les Allemands choisissent le culte de leur choix et ils sont dès lors considérés comme membres de l'Eglise.

Il y a deux ans, les autorités ecclésiastiques allemandes avaient envisagé de refuser certains sacrements, faute de non-versement de cet impôt. On s'en souvient, une telle décision drastique avait suscité la polémique. Et à la fin de ce premier semestre de l'année 2014, le constat est, à nouveau, alarmant pour de nombreux diocèses qui voient un net recul des rentrées perçues via cet impôt qualifié d'historique, puisque cette perception remonte au XIXe siècle.

Les causes de ces diminutions (jusqu'à 60% pour certains diocèses) sont nombreuses. Il y a la crise économique et financière, mais pas seulement. A partir du 1er janvier 2015, il est prévu que les banques effectuent directement ces prélèvements. Or, la question de la confidentialité demeure un épineux problème pour bon nombre de donateurs, qui craignent la divulgation de données confidentielles, telles que les remariages ou unions de personnes de même sexe. Face à la méfiance des croyants, certains en arrivent à se poser la question de la pertinence d'un tel impôt, jadis censé "consolider le lien entre l'Eglise et les croyants".

A. T. (avec La Vie)

Catégorie : International

Dans la même catégorie