Le pape en Albanie le dimanche 21 septembre


Partager
Le pape en Albanie le dimanche 21 septembre
Tirana (Albanie)
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

Tirana (Albanie)

Tirana (Albanie)

Le pape du Nouveau monde a confirmé sa visite dans ce pays qui avait été déclarée "1er Etat athée du monde" en 1967.

Le pape François a annoncé qu’il se rendra en Albanie, à Tirana, le dimanche 21 septembre prochain. Cette nouvelle a été rendue publique lors de l’angélus de ce dimanche 15 juin, place Saint-Pierre.

"Je suis heureux de vous annoncer que j’ai accepté l’invitation des évêques et des autorités civiles albanaises et que j’ai l’intention de me rendre à Tirana, pour la journée du dimanche 21 septembre", a dit le pape. On notera la brièveté de cette visite, mais il faut se souvenir que l’Albanie n’est qu’à une heure et demi de vol de Rome.

Soutenir une église martyr

Le pape François a expliqué les deux motifs qui l’ont poussé à entreprendre ce voyage: "Je désire confirmer dans la foi l’Eglise en Albanie, et témoigner de mon amour et de mes encouragements à un peuple qui a longtemps souffert des conséquences des idéologies du passé."

Il faut dire que l’Albanie a terriblement souffert au cours de la période communiste (1944-1991). Le dictateur Enver Hodja, formé à l’Université Libre de Bruxelles, avait marqué le pays par sa grande cruauté et sa féroce répression de toutes les religions. En 1967, il avait proclamé l’Albanie "Premier Etat athée au monde". Si la dictature communiste était incapable de supprimer la foi dans le cœur des citoyens, elle a néanmoins fait fermer toutes les églises, temples et mosquées du pays. La pratique religieuse et la liberté de conscience ne furent de nouveau autorisées qu’en 1990.

Le pape Jean-Paul II s’était rendu en Albanie en avril 1993. Il avait adressé un "Message à la nation albanaise", Place Skanderbeg à Tirana. Il invitait à "ne pas oublier le drame" vécu par l’Albanie contre l’humanité, contre la liberté en disant: "Chers amis Albanais, votre drame concerne et doit concerner tout le continent européen et il est nécessaire que l’Europe n’oublie pas."

Actuellement, le pays tente difficilement de tourner la page de l'épisode communiste, qui a profondément brisé la société albanaise. Outre le chômage et la corruption, l’économie est largement aux mains de groupes maffieux jouant sur la détresse des gens.

M.B.

Catégorie : International

Dans la même catégorie