L’anniversaire du concile de Nicée pourrait donner lieu à un rapprochement entre catholiques et orthodoxes


Partager
L’anniversaire du concile de Nicée pourrait donner lieu à un rapprochement entre catholiques et orthodoxes
Par Jean-Jacques Durré
Publié le - Modifié le
2 min

concile de niceeD'après le patriarche de Constantinople Bartholomeos Ier, catholiques et orthodoxes pourraient se retrouver en 2025 à Nicée (ouest de la Turquie) pour fêter ensemble les 1700 ans du premier concile œcuménique.

C'est l'un des nombreux fruits du voyage du pape François en Terre sainte. Durant celui-ci, le souverain pontife et le patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomeos Ier, ont effectivement convenu que catholiques et orthodoxes pourraient marquer ensemble le 17e centenaire du concile de Nicée, qui fut convoqué en 325 par l'empereur Constantin pour mettre un terme à la querelle arienne. C'est au cours de ce concile que plus de 300 évêques d'Orient et d'Occident se mirent d'accord pour dire que le Christ est "engendré, non pas créé" et qu'il est "de même nature que le Père." Ce texte, qui fut complété en 381 au concile de Constantinople, est aujourd'hui encore le credo commun aux Eglises catholique et orthodoxes.

Une date commune pour Pâques?

Le pape François et le patriarche Bartholomeos Ier ont également discuté de la possible unification de la date de Pâques. Un thème qui devrait être débattu lors du concile panorthodoxe prévu en 2016. Le concile de Nicée a décidé que Pâques serait célébrée "le dimanche qui suit la pleine lune venant après l'équinoxe de printemps", celui-ci étant fixé au 21 mars. Le problème, c'est que la pleine lune de référence n'est pas la même selon qu'on utilise le calendrier julien (en usage dans la plupart des Eglises orientales) ou le calendrier grégorien (en usage en Occident).

Si le dialogue pour l'unité entre catholiques et orthodoxes connaît quelques difficultés, des pas importants ont été franchis ces dernières années. Le prochain rendez-vous important aura lieu cet automne à Jérusalem, puisque s'y déroulera la prochaine rencontre de la Commission mixte catholique-orthodoxe de dialogue théologique. C'est elle qui, en 2007, permit l'adoption d'un texte sur la primauté du pape, aujourd'hui contesté par le patriarcat de Moscou.

P. A. (d'après La Croix)


Dans la même catégorie